Un Prix canadien pour A. T. De Keersmaeker

La chorégraphe flamande de 52 ans (photo) a été récompensée en début de semaine du Grand Prix de la danse de Montréal, pour ses créations "En attendant" et "Cesena" présentées au dernier Festival TransAmériques de Montréal. La récompense souligne aussi sa contribution exceptionnelle à la danse. Elle comprend 50.000 dollars, soit l’équivalent de 38.500 euros.

Le Grand Prix de la danse de Montréal est attribué à un ou une artiste de cette discipline (une personne ou un groupe), canadien ou d’origine étrangère, qui a apporté une contribution exceptionnelle à la danse.

L’une des conditions pour se voir attribuer ce prix prestigieux était aussi que l’œuvre de l’artiste ait été présentée à Montréal entre le 1er juillet 2011 et le 30 juin 2012. Ce qui a été le cas des deux plus récentes productions de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker, « En attendant » et « Cesena » (photo), qui ont été présentées cette année au Festival TransAmériques de la ville la plus peuplée du Québec.

Le prix est décerné par une organisation sans but lucratif qui veut placer Montréal sur la carte des centres internationaux de la danse. Le Grand Prix était remis pour la deuxième fois cette année. Il est assorti d’une bourse de 50.000 dollars.

Les membres du jury ont souligné « la grande maturité chorégraphique et la maîtrise exceptionnelle» d’Anne Teresa De Keersmaeker, son travail « minutieux et rigoureux », et « la finesse et la richesse de sa gestuelle ». Née à Malines en 1960, la chorégraphe flamande est mondialement reconnue dans son domaine artistique depuis plus de 30 ans.

« C'est un grand honneur pour moi », a déclaré De Keersmaeker lors de la remise du Prix. « Montréal est une ville que j'aime et envers laquelle j'ai un certain attachement. J'espère que cette histoire d'amour continuera ».