Belkacem condamné à 6 mois de prison

Le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné vendredi Fouad Belkacem, le porte-parole de Sharia4Belgium, une organisation aujourd’hui dissoute, à six mois de prison pour incitation à la haine, à la violence et à la discrimination envers les non- musulmans. Le ministère public avait requis un an de prison et 300 euros d’amende et la déchéance de ses droits civils et politiques pour dix ans.

Fouad Belkacem, (30 ans), avait publié une vidéo sur YouTube le 1er juin dernier, dans laquelle il exprimait son mécontentement à propos du contrôle d'une femme qui portait le voile intégral. Il avait approuvé les émeutes survenues dans la commune de Molenbeek après ce contrôle et avait appelé les autres musulmans à défendre leur honneur, au besoin par la force. Il avait aussi approuvé les actes de violence commis par la jeune femme envers la police. Une policière avait eu le nez cassé.

Ce n’est pas la première condamnation de Fouad Belkacem. Il est actuellement en détention suite à un autre incident l’an dernier. Il s’était comporté alors de manière très agressive envers la police lors d’une manifestation contre l'interdiction du port du foulard.

Le Centre pour l'égalité des chances satisfait

Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme réagit avec satisfaction à la condamnation de Fouad Belkacem. Le Centre s’était porté partie civile dans ce procès et recevra 1 euro symbolique de dommage et intérêt.

"Le Centre avait estimé que dans cette affaire, les déclarations de Fouad Belkacem avaient dépassé les limites de la liberté d’expression et que d’après les dispositions de la loi anti-discrimination on pouvait parler d’appel à la haine, ce qui ne peut pas être toléré dans une société démocratique. Nous nous réjouissons que le tribunal soit arrivé à la même conclusion que nous" a déclaré le Directeur du Centre Jozef De Witte.

"Il ne sera pas libéré dans l'immédiat"

Fouad Belkacem va rester en prison encore quelque temps. Son avocat a appris vendredi auprès de l'administration pénitentiaire qu'il n'entrerait en ligne de compte pour une éventuelle libération conditionnelle que d'ici 25 jours.
Fouad Belkacem, condamné vendredi à six mois de prison par le tribunal correctionnel d'Anvers, était en détention préventive depuis début juin, soit depuis près de six mois. Il doit par contre encore purger deux autres peines de six mois de prison chacune.
Vendredi matin, son avocat, Walter Damen avait affirmé qu'il allait "falloir décider s'il doit purger ces peines. Il entre également en ligne de compte pour bénéficier d'un bracelet électronique mais c'est à l'administration pénitentiaire que revient la décision".