La Belgique attire aussi les footballeurs français

Le Championnat de Belgique de football qui, pour la première fois de son histoire, accueille en 2012-13 plus de joueurs étrangers que de Belges (217 contre 216), fait la part belle aux Français qui sont 38 à évoluer en ce moment en "Pro League". Ils n'était que 18 en 2010 et 34 l'an passé.

Si beaucoup estiment modestement ne pas avoir le niveau pour évoluer en Ligue 1, pour d'autres, le choix de la Belgique est celui d'un tremplin vers des championnats plus huppés.

Meilleur buteur du dernier championnat, Jeremy Perbet est de ceux qui lorgnent vers la France ou l'Italie. Son entraîneur à Mons, Enzo Scifo, estime que l'ancien joueur de Strasbourg "peut s'imposer partout. Perbet, c'est la garantie de 20 buts par saison peu importe où il ira".
Considéré comme l'un des meilleurs milieux de terrain du championnat, l'ancien Nantais William Vainqueur est lui aussi suivi par les recruteurs étrangers. Récemment, la presse belge faisait état d'un intérêt de clubs anglais (Fulham notamment) pour le joueur du Standard de Liège.

Son jeune équipier Frédéric Bulot (ex-Monaco et Caen) a fait le même pari, tout en avouant que le choix du Standard est aussi celui de la sécurité."J'ai signé en Belgique (l'été dernier) parce que beaucoup de clubs français devaient vendre des joueurs avant d'acheter. J'ai fait le choix de la stabilité", avait-il expliqué en début de saison.

Proximité géograpghique

La proximité géographique et la langue encouragent les Français à passer la frontière, même s'il savent que la Pro League n'est pas un eldorado sur le plan financier.

Selon une enquête menée cette année par deux quotidiens flamands (Het Belang van Limburg et De Gazet van Antwerpen), le salaire moyen en D1 belge s'élève à 210 929 euros brut par an, contre 540 000 euros en Ligue 1.

La fiscalité est en outre moins attractive en Belgique pour les footballeurs, mais un système d'assurance collective et d'épargne pension garantit aux joueurs de toucher une indemnité intéressante en fin de carrière.

Les clubs qui comptent le plus de Français dans leur effectif sont Mons et Courtai (sept). (avec AFP)