"Le gouvernement n’a pas connu d’échecs"

Invité ce dimanche dans l’émission télévisée dominicale "De Zevende Dag" (VRT), le Premier ministre Elio Di Rupo (photo) a dressé le bilan de la première année de travail de la coalition fédérale à 6 partis, entrée en fonction le 6 décembre dernier. Il a aussi critiqué le parti nationaliste flamand N-VA, affirmant que "ceux qui ont échoué ne font pas partie du gouvernement".

Selon le Premier ministre Elio Di Rupo (PS), l’une des réalisations principales de son gouvernement fédéral est d’être parvenu en un an à replacer la Belgique dans le peloton de tête européen. "Et cela grâce à notre politique intelligente, notre budget intelligent et nos réformes", déclarait-il ce dimanche matin dans l’émission "De Zevende Dag".

"Permettez-moi aussi de dire que nous n’avons pas connu d’échecs. Ceux qui ont échoué ne sont pas dans le gouvernement", ajoutait le Premier ministre en visant explicitement la N-VA de Bart De Wever, qui siège depuis décembre 2011 dans l’opposition.

"Nous avons pris nos responsabilités. Nous travaillons aussi très dur. La tâche est très difficile, mais nous ne baissons pas les bras". La fonction de Premier ministre est-elle la plus difficile du pays ? "Je n’en sais rien, mais c’est certainement un emploi qui comprend beaucoup de défis", concluait Elio Di Rupo.

Composée des partis socialistes francophone et flamand PS et SP.A, des libéraux flamands et francophones d’Open VLD et du MR, du Centre démocrate humaniste (CDH) et des démocrates-chrétiens flamands du CD&V, la coalition fédérale a pris ses fonctions le 6 décembre 2011, au terme de près de 18 mois de négociations houleuses à la suite des élections législatives du 13 juin 2010.