Les entreprises flamandes récoltent près de 40% des bénéfices

Seulement 8,2% des bénéfices nets engrangés par les entreprises belges en 2011 ont été réalisés en Wallonie (6,2 milliards d'euros). La plus grosse part de ceux-ci (53,4%, 40,5 milliards) provient logiquement de la région bruxelloise, où de nombreuses sociétés ont leur siège social. La Flandre, elle, récolte 38,4% des bénéfices (29,2 milliards), a-t-on appris mercredi lors de la présentation du baromètre annuel Trends Top 2013, qui regroupe les 30.000 plus grosses entreprises du pays.
AP2012

Les 24.515 entreprises du Trends Top 30.000 qui ont terminé l'année 2011 sur une note positive ont réalisé globalement un bénéfice net de 76 milliards d'euros. L'an dernier, les 23.762 entreprises en boni avaient affiché un bénéfice net de 57 milliards d'euros.

Cette progression est toutefois à relativiser, AB InBev, par exemple, ayant réalisé une plus-value (résultat exceptionnel) de 15,1 milliards d'euros en 2011 (contre 4,5 milliards en 2009). Or, dans notre pays, les plus-values ne sont pas taxées.
Les 5.555 entreprises dans le rouge en 2011 ont, elles, accumulé une perte de 30 milliards d'euros (15 milliards un an auparavant).
En ce qui concerne les dividendes, 40% des bénéfices ont été redistribués aux actionnaires, soit 30,1 milliards d'euros (contre 54% en 2010). "Les entrepreneurs sont plutôt fourmis que cigales", a commenté Tony Conjaerts, le directeur du magazine Trends-Tendances, qui édite le baromètre.
Cette redistribution varie d'un secteur à l'autre. Ainsi, les entreprises de distribution sont les plus généreuses (64% des bénéfices), suivies des sociétés financières et de la construction (55%), des holdings (43%) et des entreprises chimiques (27%).
Au niveau régional, la plus grosse part de bénéfices est distribuée en Flandre (49%), puis à Bruxelles (33%) et en Wallonie (31%). Le taux de distribution aux actionnaires est toutefois de 52% à Bruxelles si l'on ne tient pas compte d'AB InBev, qui joue ici aussi un effet.

Les entreprises wallonnes sont plus endettées

Par ailleurs, en comparaison avec celles des autres régions, les entreprises wallonnes ont plus de dettes vis-à-vis de l'Etat, à savoir 30,6 milliards d'euros (39,9%) envers l'ONSS et 35,2 milliards d'euros (46,6%) envers le fisc.

Pour Bruxelles, cette proportion est de 18/15% et pour la Flandre de 38,6/42,2%. Les secteurs les plus touchés sont les seniories, particulièrement à Bruxelles et en Wallonie, le nettoyage à Bruxelles et le transport et la logistique en Flandre. D'après Trends-Tendances, une entreprise qui ne peut payer ses dettes envers l'Etat ne dispose pas suffisamment de moyens. Cette situation est dès lors qualifiée "d'intenable" par M. Coenjaerts.
A noter qu'en Wallonie, 17% du bénéfice total est réalisé par une seule entreprise, le groupe pharmaceutique GSK, dont le siège est situé en Brabant wallon. "Les chiffres de GSK font grimper la part wallonne, qui sur les cinq dernières années n'a été qu'une fois supérieure à 10%", a encore dit le directeur de Trends-Tendances.