Plus de 1.400 voitures ont sombré en mer du Nord

Une collision a eu lieu mercredi soir, au large de la côte des Pays-Bas, entre le cargo Baltic Ace (photo) - parti de Zeebrugge - qui transportait des centaines de voitures et le porte-conteneurs Corvus J., qui faisait route vers Anvers. Le cargo a sombré. Cinq personnes ont perdu la vie. Les actions de recherches, impliquant notamment 2 hélicoptères belges, ont repris ce jeudi, pour tenter de retrouver encore 6 membres d’équipage.

Le cargo Baltic Ace, long de 148 mètres et transportant 1.417 voitures neuves, avait quitté le port de Zeebrugge mercredi après-midi et faisait route vers la Finlande. Vers 19h15, il est entré en collision - pour une raison encore inexpliquée - avec le porte-conteneurs chypriote Corvus J. Ce dernier faisait route entre l’Ecosse et le port d’Anvers. Les deux navires ont été très endommagés par l’accident.

Le cargo a d’ailleurs sombré en l’espace d’un quart d’heure. « Lorsque nous sommes arrivés sur place, le Baltic Ace avait sombré », expliquait Paul Van Herterijck, qui est arrivé en premier sur les lieux à bord d’un hélicoptère belge Seaking. L’équipage du cargo qui a coulé est originaire de Bulgarie, de Pologne, d’Ukraine et des Philippines.

« Nous sommes partis à la recherche de survivants et avons trouvé une série de débris auxquels s’accrochaient des membres d’équipage. Les deux hélicoptères Seaking (photo archives) qui sont intervenus mercredi soir ont effectué deux vols et pu ainsi sauver 13 naufragés » du navire affrété le 26 novembre par la compagnie maritime United European Car Carriers (UECC).

Vers 2h30 du matin, les actions de recherche à une centaine de kilomètres de la Zélande ont été interrompues. Elles reprenaient ce jeudi matin en mer du Nord. Cinq personnes au moins ont perdu la vie dans l’accident, alors que 6 personnes étaient encore portées disparues ce jeudi midi. L’espoir de les retrouver vivantes, dans les eaux glacées, s’amenuisait cependant d’heure en heure.

« Avec des eaux à la températures actuelle, les chances moyennes de survie sont d’une demi-heure », expliquait le colonel Peter Van den Broucke de la base militaire aérienne de Coxyde.

L’opération de sauvetage de l’équipage du Baltic Ace impliquait donc aussi des hélicoptères et des services de secours belges. Le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé, a loué le travail des Seakings de Coxyde, qui ont dû opérer dans des conditions très difficiles. « Compte tenu de la situation, ils sont arrivés très rapidement sur place. Grâce à cette rapidité, des vies humaines ont pu être sauvées ».

Au port de Zeebrugge, les drapeaux étaient en berne ce jeudi.