Gwendolyn Rutten élue présidente d'Open VLD

Elle l'a emporté avec près de 60% des voix contre son adversaire Egbert Lachaert. Gwendolyn Rutten succède à Alexander De Croo à la tête des libéraux flamands après le départ de ce dernier au gouvernement fédéral.

La députée Gwendolyn Rutten a été nommée samedi nouvelle présidente de l'Open VLD. Elle l'a emporté avec 12.101 voix contre son adversaire Egbert Lachaert (petite photo), conseiller au CPAS de Merelbeke, qui a obtenu de son côté 8.264 voix. La secrétaire d'Etat Maggie De Block devient quant à elle vice-présidente.

Gwendolyn Rutten succède à Alexander De Croo à la tête des libéraux flamands après le départ de ce dernier pour remplacer Vincent Van Quickenborne comme vice-Premier ministre et ministre des Pensions. Vicent Van Quickenborne avait quitté son poste de ministre pour devenir bourgmestre de Courtrai.

"Nous devons à nouveau être fiers d'être libéraux et Flamands

Gwendolyn Rutten a appelé les membres à penser, sentir et se comporter autrement. "Je compte sur les forces positives" de tous ceux qui veulent préparer la Flandre pour demain, a-t-elle dit. La nouvelle présidente est à la recherche d'idées nouvelles et fraîches. "Nous devons sortir dans les rues pour savoir quels sont les problèmes des gens", a-t-elle indiqué.
L'Open VLD doit à nouveau être optimiste et être le parti qui croit au progrès. "Nous devons à nouveau être fiers d'être libéraux et Flamands", selon Gwendolyn Rutten, qui a estimé que le temps de la grogne était passé. L'Open VLD doit aussi changer de comportement. "Nous ne devons plus faire de résultats sur le dos des autres et leur rejeter la faute. Nous devons chercher des solutions et améliorer les choses", a-t-elle encore dit. Gwendolyn Rutten a aussi plaidé pour réfléchir à long terme sur l'économie, l'environnement, l'enseignement, etc.

Consensuelle

Enfin, elle a souligné que l'Open VLD devait devenir un parti du "faire ensemble". "Je veux unir. Je veux être le président de tout le monde." Gwendolyn Ruten était soutenue par la tête du parti comme figure consensuelle. Tous les grands ténors du parti se sont réjouis de son élection. "Nous devions avoir une présidente qui pouvait tout de suite se jeter dans la mêléee a déclaré Marino Keulen. "Gwendolyn peut négocier directement avec Elio Di Rupo, Didier Reynders ou Johan Vande Lanotte, elle n’a pas besoin d’un temps d’adaptation" a-t-il ajouté.
Même la ministre de la Justice Annemie Turtelboom s’est déclarée satisfaite. "Elle a parfois été décrite comme quelqu’un de proche de l’establishment, mais ceux qui la connaissent vraiment savent qu’elle s’est toujours battue pour son propre avenir et surtout celui du parti". a déclaré Annemie Turtelboom.

Maggie De Block vice-présidente

La secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Maggie De Block, est elle la nouvelle vice-présidente de l'Open VLD. Elle a remporté le plus de voix (10.366) pour l'élection à la direction du parti, qui se tenait en même temps que celle pour la présidence. C'est la première fois que le parti sera dirigé par deux femmes.