KBC fait un remboursement accéléré de 3 milliards d’euros

Le bancassureur a annoncé ce lundi qu’il remboursera le 17 décembre prochain - soit plus tôt que prévu initialement - au gouvernement fédéral un montant de 3 milliards d’euros d’aides publiques, majoré d’une prime de 15% s’élevant à 450 millions d’euros. La KBC va aussi rembourser un montant de 1 ,17 milliard d’euros d’aides publiques au gouvernement flamand et augmenter son capital de 2 milliards d’euros.

Lors de la crise bancaire et financière de 2008, le bancassureur belge avait obtenu des aides publiques tant du gouvernement fédéral que du gouvernement flamand, pour un montant total de 7 milliards d’euros. Chaque gouvernement avait pris la moitié de ce montant à sa charge. En échange de ces aides, la KBC s’était engagée auprès de la Commission européenne à se restructurer.

Au premier trimestre 2012, le bancassureur avait effectué un premier remboursement de 500 millions d’euros au gouvernement fédéral. Le nouveau remboursement au fédéral, accéléré, a été autorisé la semaine dernière par la Banque nationale de Belgique (BNB), et annoncé ce lundi. Le 17 décembre prochain, KBC rendra ainsi au fédéral 3 milliards d’euros d’aides publiques, auxquels s’ajoutent une prime de 15%, soit un montant de 450 millions d’euros.

La KBC s’efforcera en outre de rembourser un montant de 1,17 milliards d’euros d’aides au gouvernement flamand et de payer la prime de 50%, soit 580 millions d’euros, au cours du premier trimestre 2013. Il faudra pour ce faire encore obtenir le feu vert de la BNB.

Le bancassureur s’engage à rembourser le solde des aides publiques de 2,33 milliards d’euros au gouvernement flamand en 7 versements de 330 millions d’euros chacun, augmenté d’une prime, sur la période allant de 2014 à 2020. Comme convenu avec la Commission européenne. "Nous souhaitons saisir cette opportunité pour témoigner notre appréciation et notre gratitude au gouvernement fédéral et au gouvernement flamand pour le soutien qu'ils nous ont témoigné pendant la crise financière la plus grave que nous ayons connue depuis plusieurs décennies", déclare le CEO du groupe KBC, Johan Thijs, dans un communiqué.

D’autre part, pour maintenir ses ratios de solvabilité à niveau - selon les normes de Bâle III -, la KBC a décidé d'émettre ce lundi pour 1,25 milliard d'euros d'actions nouvelles et d’émettre des titres de capital exempts d'effet dilutif d'environ 0,75 milliard d'euros au premier trimestre 2013.

"L'augmentation de capital a été pleinement approuvée par les actionnaires de référence de KBC", précise le bancassureur. "L'offre consiste en un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels en Belgique et au plan international, y compris aux États-Unis, auprès d'acquéreurs institutionnels", ajoute le bancassureur belge dans son communiqué.