Une Task Force pour la reconversion du Limbourg

Le ministre-président Kris Peeters et plusieurs ministres du gouvernement flamand assistaient ce mardi, à Hasselt, au lancement d’un groupe de travail chargé d’esquisser l’avenir économique de la province du Limbourg, lourdement touchée par la fermeture prochaine de l’usine automobile Ford à Genk. Il s’agira notamment de créer de nouvelles possibilités d’emploi pour les milliers de travailleurs et sous-traitants qui se retrouveront au chômage. Entretemps, les négociations entre syndicats et direction européenne de Ford sont dans l’impasse à Genk.

C’est à la maison provinciale à Hasselt qu’était donné, ce mardi, le coup d’envoi des travaux de la Task Force chargée de veiller à une reconversion économique du Limbourg, lourdement touché par une série de fermetures d’entreprises, dont celle du constructeur automobile Ford à Genk, prévue pour 2014 au plus tard. Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V, photo) assistait à la cérémonie, en compagnie des ministres flamands du Bien-être et de la Santé, Jo Vandeurzen (CD&V), des Affaires intérieures Geert Bourgeois (N-VA), de l’Innovation Ingrid Lieten (SP.A) et du Travail Philippe Muyters (N-VA).

La nouvelle Task Force a été chargée de superviser le Plan d’action stratégique pour le Limbourg. Ce dernier est actuellement préparé par une commission d’experts, sous la direction de Herman Daems. Le Plan devrait être prêt fin janvier 2013.

Lors des premiers échanges qui ont eu lieu ce mardi, il a notamment été question d’une nouvelle formation pour les travailleurs qui seront licenciés par Ford et de l’acquisition des terrains de l’usine à Genk. Le ministre-président Peeters a démenti des rumeurs selon lesquelles un investisseur chinois reprendrait les terrains de Ford.

Les discussions sociales sont dans l’impasse

Les syndicats et la direction européenne de Ford se retrouvaient ce mardi à Genk, mais leur rencontre n’a une nouvelle fois pas donné lieu à des discussions concrètes.

Il a surtout été question d’une éventuelle action en justice que les syndicats veulent intenter, estimant que la direction a rompu ses promesses quant à la sécurité d’emploi jusqu’en 2020 sur le site limbourgeois et l’assemblage de trois nouveaux modèles de voitures.

Il y a deux semaines, la réunion entre syndicats et direction européenne n’avait duré que quelques minutes, pendant lesquelles les syndicats avaient lu un texte annonçant un constat de défaut d’exécution de la part de la direction, à laquelle ils reprochent de ne pas respecter la convention collective de travail en fermant l’usine d’ici 2014. La direction, de son côté, n’avait pas pu discuter des milliers de voitures qui ont été assemblées dans l’usine limbourgeoise ces dernières semaines et qui doivent être envoyées aux clients ou distributeurs, mais qui sont retenues par le personnel à Genk, comme moyen de pression.

Ce mercredi, syndicats et direction européenne devraient se retrouver à la table des négociations, pour parler de la reprise du travail sur le site. La direction pose comme condition la libération des voitures retenues sur le terrain de Ford. Un conseil d’administration est prévu pour vendredi. Il devrait y être question du planning pour janvier.

404 Resource at '/content/vrtnieuws/fr/error/404.sdi.html' not found: No resource found

Resource at '/content/vrtnieuws/fr/error/404.sdi.html' not found: No resource found

Cannot serve request to /vrtnws/fr/error/404.sdi.html on this server


Apache Sling