Télérama fait l’éloge du cinéma flamand

Dans un article publié dans le cadre du Festival de Cinéma européen des Arcs sur son site internet, l’hebdomadaire culturel français Télérama relève la fulgurante ascension du secteur du film flamand qui s’est imposé en quelques années en Belgique et dans le monde. La Flandre y est notamment qualifiée de "nouvel Eldorado".

"Le cinéma belge, c’était la Wallonie. Mais depuis dix ans, la Flandre impose ses réalisateurs inspirés". C’est par cette phrase que la journaliste Mathilde Blottière entame son article, véritable éloge de ce qu’est devenu le cinéma flamand.

Mettant en avant le nouveau souffle qu’a connu le secteur en Flandre ces dernières années, elle note ainsi la présence croissante des films flamands dans le domaine cinématographie en Belgique et à l’étranger.

"Les francophones vont devoir s'y faire : au nord du royaume, il est un autre cinéma belge, empreint de cette même insaisissable belgitude, mais qui parle avec du gravier dans la bouche", souligne ainsi Mathilde Blottière, prenant pour exemple l’incontestable succès du film ‘Bullhead’ de Michaël Roskam et sa nomination aux derniers Oscars devant le film des célèbres frères Dardenne.

Si la journaliste ne remet pas en cause la qualité du cinéma wallon, loin de là, elle encense toutefois le 7e art venu du Nord du pays. En une décennie, plusieurs réalisateurs, aux styles très différents, ont en effet réussi à se faire un nom, avec le soutien d’ailleurs d’un Fonds financé par le gouvernement flamand. On retrouve parmi eux Felix Van Groeningen et ‘La Merditude des choses’ (photo-2009), mais aussi Geoffrey Enthoven et le film ‘Hasta la vista’ (grande photo).

Mathilde Blottière revient par ailleurs sur le chemin parcouru par le cinéma flamand. Interrogeant de nombreux représentants du secteur cinématographique, il semble en effet que celui-ci n’a pas toujours connu des jours heureux. Ainsi, dans les années 80, le cinéma flamand ne se situait pour ainsi dire nulle part. Selon le producteur Dirk Impens, une véritable révolution a depuis eu lieu.

Bien sûr on n’évoque pas le monde cinématographique flamand sans mentionner le nom du désormais célèbre comédien Matthias Schoenaerts (photo), décrit dans l’article comme "l’acteur du Nord que l’on s’arrache". Depuis sa parution dans ‘Bullhead’, mais aussi dans ‘De rouille et d’os’ de Jacques Audiard, notre Matthias national ne compte en effet plus les demandes de contribution, notamment à Hollywood.

Bref, pour Télérama, le cinéma "Made in Flanders" a désormais sa place dans les plus grands festivals du monde. Une présence et une reconnaissance bien méritées.

Retrouvez l’article de Télérama ici

404 Resource at '/content/vrtnieuws/fr/error/404.sdi.html' not found: No resource found

Resource at '/content/vrtnieuws/fr/error/404.sdi.html' not found: No resource found

Cannot serve request to /vrtnws/fr/error/404.sdi.html on this server


Apache Sling