Fin du règne des voitures diesel en Flandre

Le nombre de voitures à essence vendues lors des 10 premiers mois de 2012 a pour la toute première fois dépassé celui des véhicules tournant au diesel, selon le quotidien De Standaard. Cette inversion de tendance est liée à la disparition de l’ "écoprime" et à la hausse du prix du diesel.

Entre janvier et octobre 2012, 62.285 véhicules fonctionnant à l’essence ont été vendues en Flandre, contre 61.356 voitures diesel, ce qui revient à 50,3% contre 49,6%. Détail important : il ne s’agit pas de voitures de société.

Les chiffres repris par De Standaard proviennent du cabinet de la ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege (CD&V). L’année dernière, les pourcentages étaient encore bien différents : 38,3% de voitures à essence contre 61,6% de voitures diesel vendues.

Le basculement enregistré cette année est historique. Depuis toujours, les véhicules au diesel sont en effet largement préférés par les Flamands, principalement à cause du prix bien moins élevé du carburant, une différence de prix qui compense l’achat plus onéreux du véhicule. Les voitures diesel sont par ailleurs souvent plus économiques.

"Depuis la disparition de l’écoprime, les petites voitures diesel sont devenues beaucoup moins attrayantes", explique Joost Kaesemans, directeur de communication de la fédération belge de l’industrie automobile et du cycle, Febiac. Par ailleurs, la différence de prix entre le diesel et l’essence a fortement diminué, alors que la nouvelle taxe de mise en circulation a également davantage poussé le consommateur vers les voitures à essence.

Pour Joke Schauvliege, l’augmentation du nombre de véhicules à essence sur les routes est une chose très importante pour la qualité de l’air en Flandre.