Joseph et Marie "derrière les barreaux"

Cette année, Joseph et Marie installés dans leur crèche au marché de Grammont (Flandre orientale) se retrouvent "derrière les barreaux". L’installation de Noël a en effet été enclose avec du fer à béton, une mesure nécessaire selon l’administration communale.

L’atmosphère n’est pas des plus joyeuses autour de la crèche de Noël de Grammont. Le fer à béton n’est en effet pas le plus bel exemple de paix et de liberté, et est loin de constitué la plus belle décoration de fête. Son installation était toutefois indispensable selon la commune.

"Cela fait plusieurs années que nous avons des problèmes. Nos Joseph, Marie ou Jésus ont déjà fait l’objet d’enlèvements ou alors ils étaient vandalisés", raconte dans un soupir l’échevin des Festivités, Eric Spitaels, sur les ondes de Radio 2 (VRT).

L’année dernière, Marie s’était ainsi retrouvée sans tête. "Je trouve ça dommage que l’on doive en venir à ça, mais au bout du compte, il faut bien trouver une solution pour éviter que cela ne se reproduise".