De plus en plus de Flamands vivent dans la pauvreté

Selon les différentes organisations flamandes qui luttent contre la précarité, le nombre de demandes de personnes qui vivent dans la pauvreté a augmenté de 30% au cours de l’année 2012. Certaines organisations vont même jusqu’à faire mention d’un doublement des demandes. La crise économique joue de toute évidence un rôle important mais les organisations mettent aussi en cause la politique du gouvernement.

"Il y a quelques années, ils étaient environ 300 à venir chaque semaine chercher un colis alimentaire, à présent, ils sont 600" explique-t-on à l’association anversoise Dakant vzw. "Et chaque semaine, ils sont plus nombreux".

Le réseau flamand contre la pauvreté note une augmentation de 25 à 30% des demandes au sein des 55 organisations qu’elle chapeaute. "Que ce soit pour de petites prestations comme un repas hebdomadaire, la lessive ou la tenue de groupes de travail où les gens peuvent aborder leurs problèmes et proposer des solutions aux pouvoirs publics" a déclaré le coordinateur général Frédéric Vanhauwaert.

Ce sont surtout les jeunes, les familles monoparentales qui font le plus appel aux organisations. La crise économique est la cause principale de cette augmentation mais une politique peu efficace des pouvoirs publics est également responsable de cette situation estiment les organisations. "Le gouvernement n’a pas pris les bonnes décisions lorsque l’économie tournait encore à plein régime. Et à présent la crise accentue encore la pression sur nous. Il faut prendre des décisions structurelles sinon nous ne pourrons pas garder la tête hors de l’eau très longtemps".