De Wever veut réduire le rôle du roi

Le président de la N-VA, Bart De Wever n'a pas apprécié le discours de Noël d'Albert II. Il souhaite, qu'après les prochaines élections législatives, le roi ne joue plus aucun rôle dans la formation du gouvernement. D'après lui, le choix du formateur devrait être confié au Parlement.

Après avoir dans un premier temps déclaré, via un communiqué, ne pas se sentir visé par le contenu du discours du roi, le président de la N-VA Bart de Wever estime à présent, dans une interview télévisée sur la chaîne privée Vier, qu'"Albert II le traite de fasciste". Les quotidiens De Standaard et De Morgen de ce jeudi citent plusieurs extraits de l’interview du nouveau bourgmestre d'Anvers.

"Le souverain doit être au-dessus de la mêlée politique afin de pouvoir représenter l'ensemble de la nation. (...) Mais Albert II ne remplit pas correctement ce rôle. Il a choisi le chemin d'une royauté de division. Son message de Noël en constitue un triste sommet", déclare en substance Bart De Wever.

"Le roi condamne la moitié des électeurs flamands"

Dans son discours de Noël, le roi avait notamment déclaré : "En ces temps perturbés que nous vivons, soyons vigilants, et montrons-nous lucides face aux discours populistes. Ils s'efforcent toujours de trouver des boucs émissaires à la crise, qu'il s'agisse de l'étranger ou des habitants d'une autre partie de leur pays. Ces discours existent aujourd'hui dans de nombreux pays européens et aussi chez nous. La crise des années 30 et les réactions populistes de cette époque ne doivent pas être oubliées. On a vu le mal que cela fit à nos démocraties".

"Par cette déclaration le roi condamne la moitié des électeurs flamands" estime De Wever. Le nouveau bourgmestre d’Anvers renvoie à son tour aux années de guerre et critique le rôle joué à l’époque par Léopold III, le père d’Albert II.

"Une royauté politique est incompatible avec la démocratie", ajoute De Wever. Ce dernier fustige également le Premier ministre, Elio Di Rupo, qui a contresigné le discours du souverain, lui accordant ainsi la couverture du gouvernement.
Bart De Wever souhaite que le roi ne joue plus aucun rôle dans la formation du gouvernement après les prochaines élections législatives.
"Pour moi, ce n’est plus possible. J’estime qu’il faudrait enfin que la monarchie soit appliquée, chez nous, comme dans tous les pays démocratiques normaux: d’une manière transparente, avec une responsabilité financière, sans rôle politique et avec une neutralité imposée, ce à quoi ce roi ne sait apparemment pas faire face".
D'après lui, le choix du formateur devrait être confié au Parlement comme cela se passe aux Pays-Bas. Le président de la N-VA estime que cela est par ailleurs possible sans modification de la Constitution.