Poursuites contre l’Eglise de Scientologie

Le parquet fédéral a décidé de poursuivre l'Eglise de Scientologie de Belgique devant la justice en tant qu'"organisation criminelle", peut-on lire vendredi dans les journaux De Tijd et L’Echo.

La branche belge de l'"église" américaine et deux de ses hauts cadres sont aussi accusés d'escroquerie, de pratique illégale de la médecine, d'infractions diverses à la loi sur la protection de la vie privée et d'extorsion.

Une enquête précédente, commencée en 1997, avait traîné en longueur plusieurs années et se trouve toujours à la chambre du conseil de Bruxelles. La nouvelle enquête du parquet tourne surtout autour des pratiques internes à l'organisation. Son point de départ est une plainte déposée par les services régionaux bruxellois de l'emploi sur des contrats de travail publiés par l'"église" et destinés à des volontaires et des membres. C’est le juge d’instruction Michel Claise qui avait été chargé de l’affaire et avait ordonné des perquisitions. De nombreuses pièces incriminantes auraient été saisies à l’époque par la police.

Présente depuis 1974 en Belgique

L'Eglise de Scientologie de Belgique, qui a déménagé de Bruxelles vers Malines il y a trois ans, existe depuis 1974 dans notre pays. Chez nous l’Eglise de Scientologie n’est pas une religion reconnue et est considérée comme une secte. La filiale belge de l'organisation est très active et compterait, selon les estimations, entre 300 et 500 membres.