La sécurité chez Ryanair surveillée en Belgique

La Direction générale Transport aérien confirme que des contrôles sont menés depuis quelques temps dans notre pays sur l’approvisionnement minimal des avions en carburant que pratique la compagnie irlandaise low-cost implantée aussi à l’aéroport de Charleroi. Aucune irrégularité n’aurait jusqu’ici été constatée. Interrogés à la télévision néerlandaise, quatre pilotes de Ryanair avaient affirmé tout récemment devoir voler avec moins de carburant qu’ils ne le souhaitent, pour permettre à la compagnie de réaliser des économies.
AP2012

Interviewés tout récemment sous couvert de l’anonymat dans l’émission de télévision néerlandaise « KRO Reporter », quatre pilotes de la compagnie aérienne irlandaise à bas prix Ryanair ont déclaré devoir régulièrement voler avec moins de carburant qu’ils ne le souhaitent, afin de permettre à leur compagnie de réaliser des économies. Les pilotes se disent inquiets quant à la sécurité des vols.

Selon eux, les limites sont constamment repoussées et cela affecte la sécurité. Les quatre pilotes dénoncent « une culture de la peur profondément enracinée » au sein de l’entreprise, qui est l’une des plus grandes en son genre en Europe, réalisant d’importants bénéfices. « Les pilotes sont punis s’ils expriment leurs préoccupations ». Un ancien commandant de bord va même jusqu’à décrire le style du management de Ryanair comme « un régime oppressif, une dictature ».

La compagnie low-cost avait déjà été suspectée de mettre la pression sur ses pilotes en diminuant la quantité de carburant dans les avions. A la fin du mois de juillet dernier, trois avions Ryanair avaient été contraints d’atterrir d’urgence à l’aéroport de Valence, en raison d’une pénurie de carburant. Cet incident serait la conséquence directe de la politique rigide de Ryanair, affirment les pilotes.

L’European Cockpit Association et l’association néerlandaise des pilotes (NVV) ont réclamé une enquête approfondie sur les pratiques de la compagnie aérienne irlandaise.

AP2012

Des contrôles depuis les incidents

« Les incidents qui se sont produits cet été en Espagne nous ont poussés à introduire des contrôles », précise Frank Durinckx (photo) de la Direction générale Transport aérien. « Ces trois derniers mois, nous avons effectué des dizaines de contrôles chez Ryanair. Ils concernaient notamment les préparations aux vols, et plus particulièrement les quantités minimales de carburant qui se trouvaient à bord des appareils ». Selon Durinckx, ces contrôles n’ont pas mis à jour des irrégularités.

Le directeur commercial de l’aéroport de Charleroi, David Gering, affirmait ce samedi que les récentes déclarations des pilotes de Ryanair ne l’inquiètent pas. Selon lui, la compagnie irlandaise n’a jamais connu d’incident majeur en Belgique ni en Europe. Il juge cela un gage de sérieux.

Gering a également rappelé que Ryanair est cotée en Bourse. Si un accident devait survenir en raison d’un manque de carburant, ce serait tout le modèle économique de la compagnie qui s’effondrait, estime le directeur commercial de l’aéroport carolorégien. Selon lui, la compagnie ne prendra donc pas de risques inconsidérés en matière de sécurité.

Et David Gering de conclure que « Ryanair est l’une des compagnies aériennes les plus sûres d’Europe. Nous ne voyons donc aucune raison d’entreprendre des démarches supplémentaires ». Ce samedi, la compagnie irlandaise n’a pas souhaité réagir à l’interview de ses quatre pilotes à la télévision néerlandaise.