Décembre aura été traversé d’averses

Le mois qui vient de prendre fin aura été le dernier mois de l’année le plus pluvieux qui ait jamais été enregistré en Belgique. Les averses de la Saint-Sylvestre y ont bien contribué, selon l’Institut royal de météorologie (IRM). 2012 ne fera par contre pas partie des 10 années les plus humides.

Les averses qui ont accompagné le passage à l’An Neuf ont contribué, in extremis, à faire de décembre 2012 le dernier mois de l’année le plus pluvieux qu’ait jamais connu la Belgique depuis le début des mesures.

Pendant le mois écoulé, on a mesuré à Uccle quelque 172,7 millimètres de précipitations, battant ainsi le record de décembre 1999 (avec 171,9 mm). Pour comparaison, le mois de décembre le plus sec jamais enregistré dans notre pays est celui de 1987, avec 27,1 mm de pluie.

Selon l’IRM, on a recensé en décembre dernier 28 jours de pluie, soit autant qu’en 1999. Décembre 1833 avait connu 30 jours de pluie. La température moyenne aura été de 5,1 degrés - contre 3,9 degrés normalement.

Pas de record d’humidité pour 2012

Avec 976 millimètres de pluie mesurés à Uccle, l’année écoulée n’entrera cependant pas dans le top 10 des années les plus humides depuis 1833. Elle occupe en effet la onzième place, indique l’Institut royal de météorologie.

C’est avant tout pendant les mois de juin (photo), juillet, octobre et décembre qu’on a enregistré plus de précipitations que la normale. Durant une année moyenne, on mesure environ 852 mm de pluie.

2012 aura cependant été l’année la plus humide depuis 2002. L’an dernier, le soleil a brillé près de 1.530 heures (contre une moyenne normale de 1.545 heures) et la température moyenne s’est élevée à 10,6 degrés. Ce qui est proche de la normale (10,5°C).