Bart De Wever satisfait de l’année 2012

La N-VA veut profiter de l'année à venir pour préparer le pays au confédéralisme que le parti veut mettre en place après les élections de 2014, a indiqué samedi Bart De Wever lors de la traditionnelle fête de nouvel an du parti.

C’est avec grande satisfaction que Bart De Wever regarde l’année qui vient de s’écouler, constatant que la N-VA comptait aujourd’hui des dizaines de bourgmestres à travers la Flandre.

La N-VA veut passer au confédéralisme en 2014 et élaborera donc pour cela en 2013 la proposition qu'elle fera aux électeurs. "2013 est l'année idéale pour mettre cela en oeuvre. Parce que, qu'est-ce que l'on obtient en mélangeant les chiffres de 2013? Justement, 1302 (en référence à l'année de la Bataille des Eperons d'Or, ndlr)", a souligné Bart de Wever.

Le choix sera clair en 2014 pour l'électeur flamand, selon le président de parti. "Allons-nous avec la N-VA pour un changement nécessaire ou allons-nous avec Di Rupo vers une pression encore plus grande des travailleurs ? "

Bart De Wever a conclu son discours en louant le travail du gouvernement flamand, et surtout celui des ministres N-VA Philippe Muyters et Geert Bourgeois. Le nouveau bourgmestre d’Anvers a enfin décrit la N-VA comme le "parti populaire de Flandre".

Faisant référence à la phrase qu’il avait crié lors de sa victoire à Anvers et qui avait fait un buzz sur le net, il a enfin demandé avec un certain humour au DJ de lancer la musique en s’exclamant : "Zet die ploat op!"

La N-VA est actuellement dans une bonne position après le succès rencontré aux élections communales, remportant ainsi 59 places de bourgmestres, 286 d'échevins, 43 de présidents de CPAS et plus de 1.800 mandats locaux.