Il faut 600 millions d’euros pour le budget flamand

Le Conseil économique et social de Flandre (SERV) a calculé que le gouvernement flamand devra trouver 596 millions d’euros supplémentaires pour atteindre ses objectifs budgétaires en 2013. Le ministre du Budget, Philippe Muyters (photo, à g.), n’est pas surpris que son gouvernement doive éventuellement à nouveau renflouer ses caisses.

La semaine prochaine, le gouvernement flamand entamera un contrôle budgétaire pour l’exercice 2013. Le Conseil économique et social de Flandre (Sociaal-economische Raad van Vlaanderen ou SERV) a cependant déjà calculé que les ministres régionaux devront trouver 596 millions d’euros pour atteindre les objectifs budgétaires qu’ils s’étaient fixés pour cette année.

En confectionnant son projet de budget, en septembre dernier, le gouvernement de Kris Peeters avait en effet tablé sur une croissance de 0,7%. Selon les derniers chiffres en date, ce niveau ne devrait cependant pas être atteint en 2013, indique le SERV.

Le manque à gagner s’élèverait à 471 millions d’euros. Le Conseil économique et social y ajoute encore 125 millions d’euros pour le financement des compétences usurpées - des compétences transférées aux Régions et pour lesquelles le gouvernement fédéral n’avance plus de fonds. Et cela bien que le gouvernement flamand réclame encore toujours une participation du fédéral à ces nouvelles compétences qui n’ont pas encore été financées.

Interviewé dans l’émission radio « De Ochtend » de la VRT, ce jeudi matin, le ministre flamand du Budget, Philippe Muyters (N-VA), a déclaré que son gouvernement allait certainement chercher à réaliser de nouvelles économies si cela s’avérait nécessaire pour conserver le budget en équilibre. « Mais peut-être que la situation ne sera pas si grave que cela. Lors d’un contrôle budgétaire, on considère toujours les mauvaises et les bonnes surprises ». Le gouvernement flamand se basera en outre sur les tous derniers chiffres disponibles la semaine prochaine.