Mali : premier vol opérationnel pour un C-130 belge

L’un des 2 avions de transport « Hercules » belges affectés à l’opération française Serval de lutte contre les groupes islamistes au Mali a effectué vendredi sa première mission au profit de l’armée française. Un vol logistique, pour le transport de matériel militaire dont des armes, entre Abidjan et Bamako. Après quelques heures passées dans la capitale du Mali, l’avion est retourné en Côte d’Ivoire.

Ces C-130 pourraient être utilisés pour transporter des troupes africaines vers le Mali, a annoncé le ministère de la Défense. L’avion qui a effectué vendredi un premier vol opérationnel a pour sa part transporté du matériel militaire, dont des armes, de Côte d’Ivoire vers Bamako. Il est ensuite retourné à Abidjan.

La Belgique a aussi promis à la France deux hélicoptères Agusta A109 médicalisés. Ils devraient opérer depuis Segou, situé à quelque 235 kilomètres au nord-est de la capitale du Mali. Aucune date n’a encore été citée pour leur départ. L’armée française enverra ses blessés éventuels à Segou, d’où ils devront être transportés vers Bamako.

Jeudi soir, la Chambre a approuvé en séance plénière une résolution soutenant la participation de la Belgique à la mission au Mali. Le Vlaams Belang et les verts d’Ecolo-Groen se sont abstenus. Mardi, le conseil ministériel restreint avait donné son feu vert au soutien belge à l’opération française.

Le ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders (MR), a indiqué que 183 Belges résident actuellement au Mali. Les Affaires Etrangères restent en permanence en contact avec ces expatriés et leur ont conseillé de quitter le pays africain si leur présence n’est pas absolument nécessaire au Mali. Dans le cas où ils sont obligés de rester dans le pays, les Affaires Etrangères conseillent aux Belges de se placer sous la protection des troupes présentes.