Le Musée Mobile d’art contemporain sillonne la Belgique

Le camion-container venu de France, qui se transforme en musée pour confronter les enfants de 6 à 12 ans à des œuvres de 13 artistes internationaux, passera d’abord par le centre d’art Flagey (qui fête ses 75 ans), puis par des communes bruxelloises, par Anvers, le Hainaut et le Brabant wallon. Le musée itinérant (MuMo) sera ainsi en Belgique du 25 janvier au 13 février, avant de retourner en France et d’explorer aussi l’Italie cette année.

Créé en 2011, au départ du fonds « L’art à l’enfance » lancé par la Française Ingrid Brochard, le Musée Mobile d’art contemporain a déjà sillonné les routes de France, avant de se rendre en Afrique (photo). Plus précisément au Cameroun et en Côte d’Ivoire, en 2012.

Le musée itinérant vient maintenant en Belgique, du 25 janvier au 13 février prochains, et s’y arrêtera d’abord devant le centre d’art Flagey (qui fête son 75e anniversaire), avant de faire escale dans plusieurs communes bruxelloises - Forest, Molenbeek et Bruxelles-Ville - puis de se rendre à Anvers (commune de Berchem) et dans les provinces du Brabant wallon et du Hainaut.

Le Musée Mobile (ou MuMo) est né de la conviction que l’art est un outil d’ouverture et de partage, susceptible de transformer notre vision du monde et abolir les frontières. Il part à la rencontre des enfants - avant tout ceux de 6 à 12 ans -, sur leurs lieux de vie, comme l’école, un centre de loisir ou un parking de quartier.

Rendre l’art accessible aux petits

Nombre d’enfants n’ont en effet presque jamais l’occasion de se rendre au musée, que ce soit parce qu’ils en habitent trop loin, ou parce que leurs parents ne les y emmènent pas. Ou parce que l’art contemporain est souvent considéré comme complexe et élitiste.

Conçu sous forme de container, tiré par un camion, le MuMo se déploie lors de ses escales, s’ouvrant ainsi sur quatre espaces distincts réservés respectivement à la peinture, la sculpture, l’installation, la vidéo et le design. Les enfants peuvent y découvrir et se confronter à des œuvres réalisées ou choisies tout spécialement pour le projet par 13 artistes de renom international.

Il y a ainsi, notamment, la sculpture gonflable en forme de lapin qui trône sur le toit du container - réalisée par l’artiste américain Paul Mc Carthy -, les bandes verticales peintes sur les flancs du container par le Français Daniel Buren, un escalier du Jamaïcain Nari Ward, une sculpture sur le thème du baiser de l’Egyptienne Ghada Amer (photo), et des vidéos d’artistes finlandaise, français, iranien et suisse.

Parcours belge

Lorsqu’il arrivera en Belgique, ce vendredi 25 janvier, le MuMo aura déjà parcouru 14.000 km, accueilli 15.000 enfants et visité plus de 100 écoles et centres de loisirs.

Il fera tout d’abord escale, du 25 au 27 janvier, devant l’ancienne Maison de la radio, qui ouvrit ses portes en 1938, abrita jusque dans les années 1990 l’Institut national de radiodiffusion et ses descendantes flamande VRT et francophone RTBF. Le bâtiment Flagey fut sauvé au début des années 2000 par des investisseurs privés, pour être entièrement rénové et transformé en grande maison de la culture.

A l’occasion de son 75e anniversaire, Flagey propose une série de concerts et de projections de films ces prochaines semaines. La venue du Musée Mobile d’art contemporain pour les enfants s’inscrit dans ce programme festif.

Le vendredi 25 janvier, les visites du MuMo seront réservées aux élèves du groupe scolaire Les Etangs, mais les samedi et dimanche elles seront ouvertes à tous les enfants (en français et néerlandais) de 5 à 12 ans, à condition de s’être inscrit à la billetterie de Flagey. Il reste encore des places.

Le musée itinérant se rendra ensuite à Forest (28/1), Molenbeek (30/1), Forest à nouveau (31/1), Anvers/Berchem (1/2), Ophain-Bois-Seigneur-Isaac (4/2), Genval (5/2), Ecaussines (6/2), Marche-Lez-Ecaussines (8/2), Bruxelles-Ville (11/2) et finalement à Seraing (12-13/2).

Tous les détails sur la tournée belge du MuMo se retrouvent sur le site : www.musee-mobile.fr/parcours