A Davos, Elio Di Rupo promeut la Belgique

Arrivé mercredi au Forum économique mondial, dans la station de ski de l’est de la Suisse, le Premier ministre belge Elio Di Rupo (PS) - qui se rend pour la première fois à Davos en tant que chef de gouvernement - a déjà mené quelques rencontres bilatérales informelles, en rappelant notamment les atouts de la Belgique aux investisseurs potentiels.

Le Premier ministre belge a notamment eu l’occasion de s’entretenir à Davos avec Felix Ehrat, un haut responsable au sein du groupe pharmaceutique suisse Novartis. Basée à Bâle et troisième groupe pharmaceutique mondial, cette société est déjà implantée en Belgique. Elle compte 1.500 employés sur ses sites à Bruxelles, Vilvorde (Brabant flamand) et Puurs (province d’Anvers).

Lors de cet entretien, Elio Di Rupo (photo) a rappelé que le gouvernement fédéral belge a lancé, en novembre 2012, une plate-forme « biopharma » de concertation du secteur, en vue de l’adoption, dans les prochains mois, d’une série de mesures concrètes de soutien au secteur.

La rencontre prévue avec l’administrateur-délégué du groupe brassicole AB InBev n’a par contre pas pu avoir lieu, Carlos Brito étant malade. En soirée, Di Rupo a pris part à la réception et au dîner organisés par le professeur Klaus Schwab, le fondateur du Forum économique mondial.

Le Premier ministre belge sera encore présent à Davos ce jeudi, avec l’intention d’y promouvoir notamment les atouts de la Belgique auprès de chefs d’entreprises et d’investisseurs étrangers. Un petit-déjeuner belge était ainsi organisé ce jeudi matin par le gouvernement belge à l’attention de 90 chefs d’entreprises belges et internationaux.