La SNCB veut engager 1.500 personnes

Les chemins de fer belges comptent engager cette année encore de nombreux conducteurs et accompagnateurs de trains, techniciens, ingénieurs, sous-chefs de gares, commerciaux et du personnel d’entretien. Soit un total d’environ 1.500 personnes. Le Groupe l’a annoncé lors de sa réception de Nouvel An, ce mercredi soir.

Ces engagements sont nécessaires pour remplacer les nombreux employés qui prennent leur pension en 2013, et pour relever les défis de mobilité, a précisé le Groupe SNCB lors de sa réception de Nouvel An. Il s’agit dans beaucoup de cas d’emplois pour lesquels la main-d’œuvre qualifiée manque en Belgique.

Sur le site www.lescheminsdeferengagent.be, on apprend que la SNCB recherche avant tout des accompagnateurs et des conducteurs de train, des techniciens, des ingénieurs, des sous-chefs de gare, du personnel d’entretien et du personnel commercial.

Dans son discours, l’administrateur-délégué Jannie Haek a souhaité ce mercredi soir la bienvenue à Jean-Pascal Labille (photo), le nouveau ministre des Entreprises publiques, qui succède à Paul Magnette (qui devient bourgmestre de Charleroi et président du PS). Il a cependant noté que Labille est « le 7e ministre de tutelle des chemins de fer en 8 ans de temps ».

« Je n’ai pas osé vous présenter aujourd'hui une 'liste des bonnes nouvelles'", a encore dit Jannie Haek au ministre. "Nous savons tous que chaque information positive perd en crédibilité devant les plaintes introduites par les clients concernant la qualité du service fourni, notamment en matière de retards.

" Le ministre Labille a indiqué que, dans le cadre des réformes à la SNCB, il voulait mettre l'accent sur une plus grande qualité de service au voyageur, sur la ponctualité et sur la sécurité du trafic ferroviaire.