Un permis de séjour via des "enfants de façade" ?

La Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Maggie De Block (Open VLD), veut combattre une nouvelle forme de fraude, via laquelle des hommes sans papiers tentent d’obtenir un permis de séjour en Belgique en y reconnaissant des enfants dont ils ne sont pas le père. Quelque 160 dossiers font déjà l’objet d’une enquête.

Alors que les autorités belges à l’Immigration luttent de façon toujours plus active contre le phénomène des mariages blancs, il semble qu’un nombre croissant de demandeurs d’asile recourent à d’autres formes de fraude pour tenter d’obtenir un permis de séjour dans notre pays.

L’Office des étrangers examine ainsi actuellement 160 dossiers de possible fraude via des fausses reconnaissances d’enfants. Il s’agit de cas dans lesquels des hommes sans papiers auraient payé des mères pour qu’elles prétendent qu’ils sont les pères de leur enfant, afin que ces hommes puissent rester en Belgique. Le phénomène est qualifié d’ »enfants de façade ».

Dans sa note de politique 2013, la Secrétaire d’Etat Maggie De Block (photo) annonce vouloir enrayer cette nouvelle forme de fraude à l’immigration. « Nous avons des signaux indiquant que ce phénomène apparaît de plus en plus souvent ». Selon De Block, le phénomène est difficile à signaler et à prévenir. Pour reconnaître un enfant, en Belgique, un homme ne doit pas forcément être son père biologique. Il suffit que la mère confirme qu’il s’agit bien du père.

Mais il y aurait des abus clairs. « Comme ce cas d’un homme qui aurait procréé un enfant alors qu’il n’avait que 10 ans. De tels cas sont examinés. S’il apparaît qu’il s’agit d’une fraude, la reconnaissance n’aboutit pas », explique Maggie De Block.

L’Office des étrangers et la Justice examinent actuellement comment combattre ce type particulier de fraude, difficile à détecter.