Une bonne année budgétaire pour la Flandre

Le budget flamand de l’année 2012 a été bouclé dans le vert, avec un petit surplus. Le ministre flamand du budget, Philippe Muyters (N-VA) a exprimé sa satisfaction, soulignant que le gouvernement flamand était ainsi parvenu pour la deuxième année consécutive à atteindre son objectif de rendre un budget en équilibre.

Le surplus enregistré est de 241 millions d’euros, soit 1% du budget total au-delà de l'équilibre qu'il s'était engagé à respecter. Celui-ci intervient malgré une croissance économique défavorable qui a mené à une baisse des recettes de près de 143 millions d’euros.

Des économies s’élevant à 339 millions d’euros sur les dépenses des administrations ont toutefois permis de compenser ce manque à gagner.

Le ministre flamand s'est cependant refusé à toute euphorie. "Les temps restent durs sur le plan budgétaire". Philippe Muyters a en outre défendu les mesures d’économie menées. "Elles étaient nécessaires. Il s’agit en effet de mesures structurelles", a-t-il souligné.

Désendettement

Le surplus enregistré va permettre un désendettement de 195 millions d’euros. La réduction de la dette entraînera aussi une diminution du taux que la Flandre devra payer à l'avenir, a fait valoir le ministre flamand du budget.

La dette flamande, en grande partie creusée par le soutien aux banques en difficultés, s'élève actuellement à 6,4 milliards d'euros. La KBC remboursera cette année 2013 une partie des 3,5 milliards d'euros reçus de la Flandre. En y ajoutant la compensation supplémentaire, le montant s'élèverait à 1,7 milliard d'euros, qui seront attribués à la réduction de la dette.

Le gouvernement flamand effectuera son prochain contrôle budgétaire après avoir reçu les nouveaux chiffres du bureau du Plan. Les partenaires sociaux ont récemment déclaré craindre un déficit budgétaire d’un demi-milliard d’euros pour cette année.