Une quarantaine de soldats belges au Mali

Une petite quarantaine de militaires belges s'est envolée dimanche matin à destination de l'Afrique, où ils mettront en oeuvre les deux hélicoptères Agusta A109 en version médicalisée que la Belgique a mis à la disposition de la France pour son opération Serval au Mali.

Leur Airbus A330 a décollé peu avant 07h30 de l'aéroport militaire de Melsbroek à destination d'un pays africain autre que le Mali, dans l'attente d'un transfert vers le Mali. Ils rejoindront une "avant-garde" de trois personnes déjà déployées au Mali et prendront en principe la direction de Bamako, la capitale malienne.

Quant aux hélicoptères, ils seront acheminés lundi à bord d'un avion de transport de construction russe Iliouchine Il-76 qui doit les amener à Bamako, selon des sources belge et française.
Le lieu de déploiement final des deux appareils - dont un restera en réserve - n'était toujours pas connu dimanche et "dépend des demandes françaises", a précisé une bonne source à l'agence BELGA.

Il avait été envisagé de les stationner à Bamako, voire à Segou, une localité située à environ 250 km au nord-est de Bamako. Mais l'avancée des troupes françaises et maliennes vers le nord - elles ont pris samedi le contrôle de l'aéroport de Gao (à 1.200 km au nord-est de Bamako)- devrait entraîner un changement dans les plans.

Ces hélicoptères doivent en effet servir à acheminer d'éventuels blessés vers un hôpital "de rôle deux" ou une antenne chirurgicale. "Ils doivent donc se trouver à l'arrière du front, mais pas trop loin", a souligné une source française interrogée depuis Bruxelles.