Les Belges conservent des millions de piécettes

La Monnaie royale de Belgique va devoir battre cette année environ 34 millions de pièces d’un cent et 22 millions de pièces de 2 cents pour faire face à la demande des banquiers. Des centaines de millions de piécettes sont pourtant déjà en circulation dans le pays, mais les consommateurs les dépensent trop peu.

Les consommateurs belges sont des champions en matière d’économie, et cela ne se voit pas seulement sur leurs livrets d’épargne. Ils conservent aussi massivement les petites pièces d’euro. Ce sont avant tout les piécettes de 1 et 2 cents qui circulent très peu.

Bien que 680 millions de pièces de 1 et 2 cents soient actuellement en circulation en Belgique, « le mouvement de retour des pièces est traditionnellement limité », explique Bernard Gillard, commissaire aux Monnaies.

C’était d’ailleurs déjà le cas avec les petites pièces de franc belge (1 franc et 50 centimes), dont 3,4 milliards d’exemplaires ne sont jamais rentrés dans les caisses de la Monnaie royale. Ce qui correspond environ à un montant de 84 millions d’euros. « Nous risquons de voir la même chose avec les petites pièces de la monnaie unique européenne », s’inquiète Gillard.

Pour faire face à la demande, et notamment à celle des banquiers, la Monnaie royale va devoir frapper cette année encore 106 millions de pièces, alors que plus de 4 milliards ont été frappés depuis l’avènement de l’euro. Plus précisément, il faudra notamment frapper 34 millions de pièces de 1 cent et 22 millions de piécettes de 2 cents.

La production de ces dernières coûte environ 1 cent par piécette. Il n’y aura par contre pas de frappe de pièces de 1 euro. Les stocks actuels peuvent en effet répondre à la demande pour les deux années à venir.