Bogaert en visite en prison

Le secrétaire d’Etat à la Fonction publique Hendrik Bogaert (CD&V) effectue ce vendredi une visite aux prisons de Lantin, de Forest et de Gand. Les syndicats l’avaient invité afin qu’il examine personnellement leurs conditions de travail.

Hendrik Bogaert avait suscité la colère des syndicats, il y a quelques semaines, par ses déclarations au quotidien De Tijd. Dans l'interview,  le secrétaire d’Etat s’interrogeait sur les 36 heures par semaine prestées par les gardiens de prison. Un temps de travail insuffisant, selon lui, les gardiens pourraient prester, sur base volontaire, de 38 à 40 heures.

Les syndicats estiment que le secrétaire d'Etat exagère. "Ces déclarations prouvent qu’Hendrik Bogaert a une méconnaissance du terrain" ont déclaré les syndicats. "Travailler dans une prison est difficile et stressant, de plus, ceux qui le veulent peuvent déjà actuellement travailler 38 heures. Il ne faut donc pas instaurer un nouveau système. Tout ce que Bogaert a dit c’est de la provocation" ont ajouté les syndicats.

Les syndicats ont donc invité le secrétaire d’Etat à examiner par lui-même les conditions de travail des gardiens de Lantin, Forest et Gand. Hendrik Bogaert a admis que ses connaissances du terrain pouvaient être améliorées. "C’est la première fois que je me rends dans une prison. Je n’ai donc pas de préjugés et je vais me rendre compte de ce qui s’y passe".

"Mon but n’a certainement pas été de suggérer qu’il faudrait travailler plus sans compensations" a ajouté Hendrik Bogaert avant sa visite. "Si l’on passe à 38 ou 40 heures alors il faut des augmentations salariales".
Quant aux syndicats, ils maintiennent leur intention de cesser le travail pendant 24 heures le 7 février prochain. Une manifestation nationale sera aussi organisée ce jour-là par le personnel des entreprises publiques.