"Un cordon sanitaire se forme autour de la N-VA"

"Je trouve personnellement que l’atmosphère que l’on est en train de créer dans cette démocratie est indigne. Un nouveau cordon sanitaire est en train de se former contre la N-VA". C’est ce qu’a déclaré le président des nationalistes flamands Bart De Wever lors de l’émission "Terzake" (VRT) lundi soir. Le nouveau bourgmestre d’Anvers réagissait ainsi contre les innombrables critiques qui ont fusé après ses propos sur la tenue vestimentaire des fonctionnaires homosexuels.

Samedi dernier, Bart De Wever avait indiqué dans les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad que les fonctionnaires travaillant au guichet de la ville d’Anvers ne pouvaient porter de t-shirt arc-en-ciel, affichant ainsi clairement leur homosexualité.

"Lorsqu’on se trouve au guichet de la ville d’Anvers la neutralité est imposée" avait déclaré Bart De Wever aux journaux du groupe Corelio. "Toute forme de liberté d'expression a ses limites. C'est le cas par excellence lorsqu'on occupe un guichet au nom de la ville d'Anvers", avait souligné le nouveau bourgmestre de la métropole. "Je ne veux pas qu'une personne portant un T-Shirt arc-en-ciel puisse être assise à un guichet. Parce qu'un homosexuel indique clairement, par cette symbolique, à quelle obédience il appartient. Et les autres personnes le reconnaissent."

Face à ces propos, les critiques ne se sont pas faites attendre, aussi bien du côté des politiques que des médias. Hier soir lors de l’émission "Terzake", Bart De Wever a souligné qu’il ne faisait qu’appliquer le principe de neutralité qui a été introduit en 2007 par l’ancien bourgmestre Patrick Janssens.

"J’ai rédigé tant de colonnes dans lesquelles je considère l’homosexualité comme un pan normal de l’existence humaine. J’ai écrit ça maintes fois, mais tout ce que l’on retient est le mot ‘obédience’ et on en crée alors une discussion sémantique", s’est-il défendu. "J’ai beaucoup d’homosexuels et de lesbiennes dans ma famille et parmi mes amis. Nous possédons le premier conseiller communal ouvertement gay, mais tout est bon pour nous enfoncer", selon De Wever.

"Je trouve personnellement que l’atmosphère que l’on est en train de créer dans cette démocratie est indigne. Si l'on ne peut pas faire face aux arguments de la N-VA et que l'on a une certaine peur pour 2014, c'est une chose. Mais commencer à criminaliser, c'en totalement autre chose. Un nouveau cordon sanitaire est en train de se former contre la N-VA", a dénoncé le président du parti.