La criminalité en baisse à la STIB

Il y a eu l'an dernier autant d'arrestations dans les transports en commun de la capitale en un peu plus de sept mois qu'en un an, en 2011. Toutefois, le nombre de procès-verbaux portant sur des faits criminels a diminué. C'est en particulier le cas pour les vols à la tire et les vols simples qui ont diminué de 20%, ont indiqué mardi les différentes autorités compétentes, à l'occasion d'un état des lieux des actions entreprises au printemps dernier.

Le dispositif de renforcement de la sécurité mis en place après le décès d'un superviseur de réseau de la STIB, en avril, pour parer au plus pressé (paiement d'heures supplémentaires pour les agents existants, glissement d'effectifs) va entrer dans une phase structurelle.

Les policiers engagés à cet effet vont progressivement débarquer sur le terrain au cours des prochains mois.

Renforcement du personnel de sécurité

Selon les représentants de la police locale et fédérale, qui faisaient le point aux côtés de la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet (CDH), du ministre-président bruxellois Charles Picqué (PS), de la direction et des syndicats de la STIB, on a également observé une diminution de quelque 10% des vols avec violence. Globalement, on a enregistré 26% d'arrestations en plus de voleurs (432), d'illégaux (761), de trafiquants de drogue (245) et de receleurs.

La ministre de l'Intérieur estime que ses engagements d'il y a quelques mois ont été tenus. La répartition des tâches entre les polices fédérale et locales a été clarifiée.

L'objectif de recrutement de 50 inspecteurs supplémentaires pour la réserve fédérale et de 100 inspecteurs pour la police des chemins de fer a été atteint en 2012. Trente inspecteurs ont été engagés en juin dernier et les septante autres en octobre. Les premiers sortiront de formation en juin et les autres en octobre. En attendant, leur boulot est effectué grâce à des glissements d'effectifs de la police fédérale et des zones de police bruxelloise. En 2013, ce seront au final 64 personnes complémentaires qui seront affectées à la réserve fédérale.

Selon Charles Picqué, les 250 policiers promis pour renforcer la sécurité dans les transports en commun de surface, depuis les zones de police, ont été recrutés. Ils sont entrés progressivement en formation depuis octobre, novembre et décembre et seront pleinement opérationnels d'ici quelques mois après une période de stage sur le terrain. Financièrement c'est la Région bruxelloise qui les paie (15 millions d'euros en année pleine).

Selon le directeur général de la STIB, Brieuc De Meeus, la société bruxelloise a quant à elle été au-delà des efforts prévus pour le renforcement de son personnel affecté à la sécurité. Celui-ci passera de 155 à 237 agents, sans compter les 14 personnes qui seront chargées de campagnes de prévention dans les écoles et associations de jeunes.

La Région bruxelloise prend en charge leur rémunération à hauteur de trois millions d'euros, tout comme elle consacre 2,6 millions d'euros pour étoffer les équipements de la STIB: moyens de communication, gilets de sécurité, gants, menottes, remise à niveau du réseau de caméras et modernisation du réseau de transmission et de stockage temporaire des images.