Jeunes indésirables dans un supermarché de Stabroek

Le supermarché Albert Heijn de Stabroek (Anvers) refuse provisoirement l’entrée des jeunes non accompagnés d’un adulte. Selon le quotidien Het Nieuwsblad, c’est la conséquence d’une bataille d’œufs qui a dégénéré, la semaine dernière. Le Commissaire aux droits de l’enfant estime que cela constitue une discrimination sur base de l’âge.

"La semaine dernière, certains jeunes se sont canardés avec des œufs dans le magasin," a déclaré le manager Marco Van Ende à Het Nieuwsblad.

"Jeter des œufs, c’est quelque chose que nous ne pouvons pas tolérer. Pendant deux semaines, les jeunes ne peuvent plus pénétrer dans le magasins s’ils ne sont pas accompagnés de leurs parents". La mesure est en vigueur depuis le 29 janvier, donc la semaine prochaines les jeunes seront, à nouveau les bienvenus.

Avant l’interdiction, Marco Van Ende avait rencontré Kathleen Van Wezenbeeck, la directrice de l’école voisine PITO de Stabroek. Celle-ci a déclaré à Radio 2 Antwerpen (VRT) que cet acte était inacceptable et que selon elle, le magasin de devait pas hésiter à prendre de telles mesures.

De son côté, le Commissaire aux droits de l’enfant Bruno Vanobbergen parle de discrimination basée sur l’âge. "S’il y a des problèmes, il vaut mieux en discuter directement avec les jeunes eux-mêmes et pas uniquement avec la direction de leur école" a-t-il déclaré à Het Nieuwsblad. "A présent tout un groupe est exclu à cause du comportement d’une minorité".

Comeos, le porte-parole du commerce et de la grande distribution en Belgique estime qu’il n’y a pas de problème sur base juridique.

"Un magasin est une propriété privée et en tant que propriétaire vous pouvez refuser l’accès à quelqu’un" a déclaré le porte-parole de Comeos Peter Vandenberghe. "Faire une discrimination sur base de la race ou du sexe est interdite mais sur base de l’âge, ce n’est pas un problème". Toutefois Peter Vandenberghe reconnait que ce n’est pas très commercial.