Un jeune Flamand sur trois est intolérant

Selon une enquête à grande échelle menée auprès d’écoliers d’Anvers et de Gand, un jeune Flamand sur trois a une vision très négative des musulmans. Par ailleurs, un quart des jeunes musulmans interrogés estiment que la violence envers les homosexuels est justifiée. Des résultats qu’il faudrait relativiser, selon un professeur de la VUB.

La tolérance ne semble pas être une évidence pour tous les écoliers sondés à Anvers et à Gand. Un jeune Flamand sur trois admet ainsi avoir une vision négative des musulmans. 20% des jeunes sondés pensent que beaucoup de musulmans sont des criminels et estiment que les musulmans n’ont pas le droit de pratiquer leur confession.

Par ailleurs, les résultats de l’enquête indiquent qu’un quart des jeunes musulmans trouvent que la violence envers les homosexuels est justifiée, et un jeune musulman sondé sur cinq estime que la peine de mort infligée aux homosexuels dans certains pays est une bonne chose. L’antisémitisme semble également toucher nombre de ces jeunes.

Ces chiffres semblent particulièrement négatifs, mais selon le professeur Mark Elchardus (photo) de la VUB, il faut les relativiser. "Les personnes qui voient ces chiffres pour la première fois peuvent penser qu’ils sont négatifs, mais ceux qui les observent depuis plus longtemps y perçoivent une lueur d’espoir", a-t-il indiqué ce matin sur les ondes de Radio 1 (VRT). Mark Elchardus souligne ainsi que 45% des jeunes Flamands ont une opinion positive des musulmans, ce qui selon lui prouve qu’il y a une amélioration en vue.

Le professeur de l’Université flamande de Bruxelles soulève la même nuance en ce qui concerne l’homophobie ambiante chez les jeunes musulmans. "Il est vrai que les jeunes musulmans ont une position plus négative des homosexuels que les jeunes Flamands, mais nous constatons que ce groupe de jeune musulman est lui-même de plus en plus divisé".