"Un des papes les plus brillants des dernières décennies"

Monseigneur André-Joseph Léonard (photo), archevêque de Malines-Bruxelles, a rendu hommage à "l’esprit brillant et au cœur humble" de Benoît XVI, qui démissionnera le 28 février. Au cours d’un point presse organisé ce lundi après-midi, l’archevêque s’est dit surpris de l’annonce subite de la démission prochaine, mais a salué "le très beau geste" du pape.

« Cela a été une surprise pour moi, ce lundi matin, lorsque j’ai appris la nouvelle », indiquait André-Joseph Léonard quelques heures plus tard, lors d’un point presse organisé à l’abbaye de Bois-Seigneur-Isaac, en Brabant wallon, où il était en visite. « Mais ce n’est pas totalement une surprise, car Benoît XVI avait lui-même indiqué qu’il se retirerait quand il ne serait plus en mesure d’assumer ses fonctions. Et au synode en octobre, nous avions pu voir qu’il avait beaucoup faibli. Il marchait lentement, en s’appuyant sur une canne ».

L’archevêque de Malines-Bruxelles a évoqué un « très beau geste » du pape et s’est montré très positif sur le pontificat de Benoît XVI. « Je tiens avant tout à exprimer ma reconnaissance à l’un des papes les plus brillants, d’un point de vue intellectuel et théologique, de ces 150 dernières années. C’est un esprit brillant et un cœur très humble, dont je retiendrai l’intelligence, l’esprit de synthèse mais aussi l’humour ».

Monseigneur Léonard a fait allusion aux trois encycliques du pape, qu’il a qualifiées de « grandes », et aux livres qu’il a écrits sur la vie de Jésus de Nazareth. L’archevêque affirme y avoir trouvé beaucoup d’inspiration.

André-Joseph Léonard a estimé que Benoît XVI « c’est un style très différent de celui de son prédécesseur, Jean-Paul II, sans doute moins à l’aise dans la foule mais avec qui nous pouvions avoir des conversations privées très intéressantes ».

Et l’archevêque de préciser qu’une « période de recueillement, de méditation et d’écoute des besoins de l’Eglise débute maintenant pour les cardinaux ». Il confirme que le cardinal Godfried Danneels sera le seul Belge à prendre part à l’élection du successeur de Benoît XVI, en mars.

« J’espère que nous aurons un nouveau pape avant Pâques ». Les qualités que ce dernier devra posséder ? « Avoir moins de 80 ans, être en bonne santé, aimer le contact avec les gens, disposer d'une expérience internationale et être ouvert au dialogue entre les religions ». Monseigneur Léonard pense-t-il avoir une chance d’être choisi comme pape ?, voulaient savoir certains journalistes. « Je suis trop vieux », a répondu l’archevêque de 73 ans.