Didier Reynders au Mali

Dans le cadre d’une mission consacrée à la situation dans la région du Sahel - au cours de laquelle il se sera rendu en Algérie, au Mali et en Côte d’Ivoire - le ministre belge des Affaires Etrangères Didier Reynders (MR, photo) a effectué une visite à Bamako. Ce mercredi, un hélicoptère belge engagé dans l’opération française Serval au Mali a effectué une première mission d’évacuation sanitaire.

Les deux hélicoptères Agusta A109, déployés depuis la fin du mois de janvier au Mali, n’avaient jusqu’ici pas encore réalisé de véritable intervention. Seulement des vols techniques ou d’entraînement, y compris la nuit.

L’un de ces appareils a effectué mercredi sa première mission, vraisemblablement d’évacuation sanitaire. Le ministre belge de la Défense se veut néanmoins très discret à propos de cette mission. Cela signifie en effet que l’hélicoptère a transporté un blessé, soit français soit malien, soit issu d’un des contingents africains venus à la rescousse de l’armée malienne au sein de la force africaine.

Pour rappel, la Belgique a mis les 2 hélicoptères Agusta A109 en configuration d'évacuation médicale à la disposition de l'opération française Serval au Mali, mais aussi deux avions de transport C-130 "Hercules". Les hélicoptères sont opérationnels depuis l'aéroport de Sevaré, situé près de la ville de Mopti, à quelque 600 km au nord-est de Bamako.

Les C-130 opèrent au départ d'Abidjan, la capitale économique ivoirienne, et effectuent des vols stratégiques et tactiques au profit des forces françaises. Ce mercredi, le ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders, n'a pas exclu que les deux hélicoptères demeurent au Mali, mais dans le cadre de l'opération d'entraînement de l'armée malienne menée par l'Union européenne (EUTM Mali), pour laquelle la Belgique doit encore préciser sa possible participation.

L'une des autres options à l'étude à l'état-major de l'armée serait l'envoi d'un petit détachement de fantassins équipés de véhicules blindés, pour assurer la protection des formateurs européens.

Ce mercredi, le Premier ministre malien Diango Sissoko a remercié la Belgique pour le soutien qu'elle apporte au Mali, en particulier dans l'opération de reconquête du nord de son territoire, occupé durant des mois par des groupes islamistes armés. Diango Sissoko a exprimé ses "remerciements pour le soutien (belge) qui est très utile" alors qu’il rencontrait le ministre Didier Reynders, en visite d'une journée à Bamako. Le chef de la diplomatie belge se rendait ensuite en Côte d’Ivoire.