Le beau-père du châtelain assassiné sous mandat d’arrêt

Dans l’affaire de l’assassinat du jeune châtelain de Wingene (Flandre occidentale), le juge d’instruction en charge du dossier a une nouvelle fois placé sous mandat d’arrêt le suspect André Gyselbrecht. L’information provient du parquet de Bruges. Le médecin est soupçonné d’avoir commandité le meurtre de son beau-fils Stijn Saelens.

Depuis le début de l’enquête, fin janvier 2012, les enquêteurs suspectent le docteur André Gyselbrecht et son fils Pieter d’être les commanditaires de l’assassinat du jeune châtelain Stijn Saelens, leur beau-fils et beau-frère. Au terme de 6 mois d’emprisonnement, les deux hommes avaient cependant été libérés sous conditions, en septembre 2012.

Le juge d’instruction en charge du dossier vient cependant d’ordonner que le médecin soit à nouveau placé sous mandat d’arrêt. Le parquet brugeois ne veut pas donner davantage d’explications sur l’affaire.

Stijn Saelens (photo) disparut le 31 janvier 2012 de son habitation, un petit château à Wingene, où il résidait avec sa famille. Au terme d’une action de recherche de grande envergure, son corps était retrouvé le 17 février dans un bois, aux environs de Maria-Aalter.

Les enquêteurs suspectent donc son beau-père et son beau-fils d’avoir commandité son meurtre. Le médecin a reconnu avoir demandé à son ami Pierre Serry de « donner une bonne leçon » à Stijn Saelens. Les choses auraient ensuite dérapé, selon la version d’André Gyselbrecht.

Récemment, l’identité du meurtrier a été découverte par les enquêteurs. Il s’agit d’un criminel néerlandais, qui était très malade au moment des faits, et qui est décédé en mai 2012. Trois mois avant le meurtre, l’homme semble avoir eu des contacts réguliers avec Pierre Serry. Le médecin André Gyselbrecht a nié connaître le criminel néerlandais.

Les plus consultés