Amende pour les enfants qui jouent sur les voies

Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire belge, renforce ses mesures contre les personnes - et notamment les enfants - qui rôdent sur ou à proximité des voies. « C’est très dangereux et cela peut entraîner des retards ». Les jeunes pris en flagrant délit recevront une amende et leurs parents devront payer pour les retards de trains.

« Rôder à proximité des voies de chemin de fer représente un danger de mort et est donc strictement défendu », a rappelé ce vendredi sur les antennes de la VRT Thomas Baeken porte-parole d’Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire belge.

Infrabel a décidé de renforcer sa surveillance aux alentours des voies. Des caméras supplémentaires seront donc ajoutées sur les voies, rapportent plusieurs quotidiens.

Surtout en période de vacances scolaires, des jeunes sont remarqués le long des voies ferrées. Mais alors qu’en 2011 il n’y avait eu « que » 243 signalements d’enfants sur les voies, l’an dernier ce nombre était passé à 727, soit le triple de l’année précédente.

Au cours des trois premiers jours des actuelles vacances de Carnaval, par exemple, les trains ont déjà encouru un retard cumulé de plus de 10 heures à cause de la présence d’enfants près des voies. Le conducteur d’un train a dû freiner brusquement aux environs de la gare de Bruxelles Schuman, où jouait un groupe d’enfants.

Lorsque la présence de personnes est constatée près des rails, les trains doivent ralentir ou carrément s’arrêter. « Cela crée un effet domino. En soirée, les retards deviennent conséquents », expliquait encore Thomas Baeken.

Infrabel organisera maintenant aussi des patrouilles aux alentours des voies et placera des panneaux d’interdiction. Les jeunes qui sont interpellés sur les voies devront payer une mande de 50 euros. Un montant supplémentaire de plusieurs centaines d’euros pourra aussi être réclamé aux parents si la présence des enfants sur les rails a engendré des retards de trains.