Fouad Belkacem sous surveillance électronique

L’ancien porte-parole du groupuscule musulman extrémiste démantelé Sharia4Belgium a quitté jeudi la prison d’Anvers. Il peut purger le reste de sa peine de 6 mois pour incitation à la haine, à la violence et la discrimination avec un bracelet électronique.

Fouad Belkacem (photo principale), âgé de 30 ans, était en prison depuis 8 mois. Il a été arrêté en juin dernier après les incidents qui s’étaient déroulés dans la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean à la suite de l’interpellation d’une jeune femme portant un niqab. Il a été condamné à 6 mois d’incarcération pour incitation à la haine, à la violence et à la discrimination.

Belkacem avait également écopé de deux autres peines de 6 mois de prison pour d’autres motifs. Une demande de libération conditionnelle lui avait été refusée en décembre.

« Mais la demande pour bracelet électronique a été acceptée », explique Laurent Sempot de l’administration pénitentiaire. « Cela signifie qu’il purge le reste de sa peine, mais pas en prison. Il doit néanmoins respecter certaines conditions, faute de quoi il devra retourner en prison ». Belkacem ne pourra pas non plus avoir de contacts avec les médias.

Son avocat, Sven Mary (photo), estime que l’on « veut bâillonner mon client. C’est bien qu’il reçoive un bracelet, mais il y avait déjà droit depuis quelques mois. J’espère que maintenant il a pris du recul par rapport à son passé ».