"Je suis certaine qu’il va recommencer"

Dans une interview exclusive accordée au Soir Magazine, la mère de Marc Dutroux - Jeannine L. (78 ans) - parle pour la première fois librement de son fils depuis 2004, l’année où le pédophile a été condamné à la prison à perpétuité pour enlèvements, viols et meurtres. Elle demande qu’il ne soit pas libéré sous conditions avec bracelet électronique, certaine que Marc Dutroux va récidiver.

C’est ce lundi que le tribunal d’application des peines de Bruxelles doit se prononcer sur la demande de Marc Dutroux (photo principale datant du 4/2/13) de purger la suite de sa peine hors de prison, sous surveillance avec un bracelet électronique. L’audience au palais de justice (photo) à ce propos a eu lieu le 4 février dernier, et le tribunal d’application des peines avait 14 jours pour prendre une décision.

La probabilité que Dutroux puisse poursuivre sa peine en dehors de la prison et sous surveillance électronique est pratiquement nulle, mais sa mère Jeannine L. affirme préférer qu’il ne soit pas en liberté. Elle s’exprime pour la première fois ouvertement sur son fils - avec lequel elle n’a plus aucun contact - depuis sa condamnation en 2004 (photo ci-dessous). L’interview accordée au Soir Magazine est publiée ce lundi, étant donné que le tribunal d’application des peines doit se prononcer ce lundi.

Dans l’hebdomadaire bruxellois, la mère de Marc Dutroux estime que son fils ne doit pas sortir de prison notamment parce qu’il attribue toujours aux autres la responsabilité de ses actes. La maman de 78 ans évoque les jeunes années de son fils, un garçon qui n’était jamais content. "Je suis certaine qu’il va recommencer. Il n’a aucun sens des réalités".

Et Jeannine L. de poursuivre : "Oh, il ne va pas recommencer avec les enfants. Il n’en est d’ailleurs peut-être plus capable. (…) Il va se reconstituer un groupe de personnes qui travailleront pour lui. Il commettra des délits. Je n’ai pas la moindre envie qu’il sorte. Il m’a déjà fait tellement de tord avant. Savez-vous qu’il avait dit qu’il allait me tuer, ainsi que son père, afin d’hériter plus vite ?".

Le dossier du Soir Magazine compte 10 pages et contient des photos d’enfance de Marc Dutroux. Sa mère tente ainsi de démontrer qu’il n’a pas été un enfant martyr, qu’il n’a pas été battu ni humilié, comme le prétend le docteur Michel Matagne, qui veut écrire un livre sur Dutroux. « Ce sont des mensonges », déclare la "maman révoltée" dans une lettre ouverte signée "la mère qui en a marre".