La Belgique contribuera à la mission européenne au Mali

Le conseil ministériel restreint a décidé ce lundi matin de maintenir deux hélicoptères médicalisés au Mali, dans le cadre de la mission européenne de conseil et de formation de l’armée malienne (UETM Mali), après la fin de l’opération française Serval, à laquelle la Belgique participe déjà avec deux hélicoptères Agusta et deux avions C-130 « Hercules ». Le gouvernement belge a également accepté de fournir une contribution « proportionnelle » à la protection des formateurs, répondant ainsi à une demande précise de l’Union européenne à son intention.
AP2013

Vendredi dernier, la Haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la sécurité, Catherine Ashton, envoyait une lettre aux autorités belges, leur demandant formellement de participer à la mission européenne de conseil et de formation de l’armée malienne (UETM Mali), après la fin de l’opération française Serval contre les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du pays. Le conseil des ministres restreint se penchait donc ce lundi matin sur la requête européenne.

Le ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders (MR), et le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), ont ensuite annoncé que la Belgique maintiendra au Mali ses deux hélicoptères médicalisés Agusta A109 - actuellement engagés dans l’opération française Serval au Mali et qui sont servis par une quarantaine de personnes -, pour participer à la mission européenne de conseil et de formation de l’armée malienne (UETM).

La Belgique est également prête à fournir une contribution « proportionnelle » à celle des autres partenaires européens pour la protection des formateurs au Mali. Sa participation devra faire l’objet d’une « répartition » avec les autres pays européens engagés dans cette mission, ont précisé les deux ministres. Pieter De Crem a rappelé que la Belgique a été le premier pays européen à s’engager au Mali aux côtés de la France, pour lutter contre les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du pays.

Les ministres des Affaires Etrangères et de la Défense ont encore précisé que les deux avions de transport C-130 « Hercules » mis à la disposition des forces françaises termineront, eux, leur mission. Pieter De Crem a cité la date du 15 mars environ pour la fin de l’opération Serval, lancée le 11 janvier dernier. Les deux hélicoptères Agusta d’évacuation médicale se mettront alors à la disposition de la mission européenne, avec la quarantaine de militaires qui en ont la charge.

AP2013