Le nombre de grossesses d’adolescentes a diminué de 10%

Selon le Journal du Médecin, le nombre d’adolescentes qui sont enceintes a diminué d’un dixième en 5 ans, notamment grâce à l’introduction en 2004 de la contraception gratuite pour les jeunes femmes de moins de 21 ans. Sensoa attribue aussi cette baisse à une information accrue dans les écoles.

Alors que dans beaucoup de pays occidentaux le nombre d’adolescentes qui tombent enceintes augmente d’année en année, en Belgique ont a constaté une diminution de 10% du nombre de grossesses d’adolescentes au cours des 5 dernières années.

Selon le Journal du Médecin, l’une des raisons de cette baisse est la gratuité de la conception orale accordée depuis 2004 aux jeunes femmes de moins de 21 ans par l’Institut national d’assurance maladie et invalidité.

L’Inami a commencé à évaluer l’effet de cette mesure de gratuité en 2007. Cette année-là, 7.842 grossesses de jeunes filles et femmes de moins de 21 ans avaient été enregistrées en Belgique. Cinq ans plus tard, en 2011, on n’avait plus dénombré que 7.042 grossesses d’adolescentes, soit près de 10% en moins.

« Une diminution ou une augmentation ne sont jamais à attribuer à une seule mesure », estime cependant Katrien Vermeiren, responsable de la « contraception » chez Sensoa, le centre d’expertise flamand pour la santé sexuelle. « La pilule gratuite peut certainement jouer un rôle, mais il y a aussi le fait que les écoles sensibilisent de plus en plus à l’éducation sexuelle. Les médias y accordent également davantage d’attention ».

Le nombre de grossesses chez les adolescentes reprend à la fois le nombre d’accouchements et le nombre d’avortements chez les femmes de moins de 21 ans. En 5 ans, le nombre d’accouchements dans cette catégorie d’âge est passé de 4.004 à 3.649, alors que le nombre d’avortements a baissé de 3.838 à 3.423 unités.