Vol de diamants sur le tarmac de Zaventem

Huit hommes lourdement armés ont attaqué lundi soir un fourgon de la société Brink’s à Brussels Airport alors que les agents du transporteur de fonds chargeaient de valeurs un avion de la compagnie aérienne Swisss. Le braquage n’a fait aucun blessé. La valeur des diamants volés est estimée à 50 millions de dollars.

Selon le porte-parole de Brussels Airport, Jan Van der Cruysse, deux véhicules transportant 8 hommes lourdement armés ont accédé vers 19h47 au tarmac de Zaventem, ce lundi, après qu’une ouverture ait été percée dans la clôture. Ils ont roulé vers un avion de la compagnie Swiss qui était garé sur le tarmac.

L’attaque s’est produite alors que des agents de la société de transport de fonds Brink’s étaient en train de charger des valeurs dans l’avion suisse. « Sous menace de leurs armes, les auteurs du braquage ont pu voler une partie des valeurs de la soute à bagages », explique Jan Van der Cruysse. Parmi ces valeurs se trouvait un coffre de diamants provenant d’Anvers.

« Le braquage n’a duré que quelques minutes. Aucun coup de feu n’a été tiré. Personne n’a été blessé », précise le porte-parole de Brussels Airport. Les 8 hommes ont ensuite quitté le terrain de l’aéroport comme ils y étaient arrivés. Toute l’action n’aurait duré que 10 minutes.

Ce mardi, le parquet de Bruxelles précisait que les braqueurs portaient des vêtements d'agents de police et ont aussi tenu le pilote et le co-pilote de l'avion Swiss sous la menace de leurs armes lourdes. 

Au courant de la soirée, une camionnette incendiée (photo) a été retrouvée à Zellik en périphérie ouest de Bruxelles. Le parquet examine s’il s’agit d’un véhicule utilisé par les braqueurs et si ces derniers ont changé de moyen de transport pendant leur fuite.

Les diamants volés venaient d’Anvers. Selon l’Antwerp World Diamond Centre, la valeur du butin s’élèverait à environ 50 millions de dollars.

La compagnie aérienne Swiss n’a pas encore voulu faire de commentaires sur l’incident. « L’enquête est en cours. Nous attendons son résultat », a déclaré le porte-parole de la compagnie suisse.

La sécurité de l’aéroport en question

Ce n’est pas la première fois que quelqu’un s’introduit de façon illégale à l’aéroport de Zaventem. Il y a quelques jours, un garçon bruxellois de 12 ans parvenait à prendre un avion pour l’Espagne, au départ de Brussels Airport, en ayant passé deux postes de contrôle alors qu’il ne disposait pas de carte d’embarquement ni de papiers en règle.

Fin 2005, une quantité importante de diamants avaient été volée à la société FedEx à Brucargo. En avril 2001, c’est de l’argent et des papiers de valeur qui avaient été dérobés d’un fourgon de la société de transport de fonds Brink’s Ziegler. Six mois plus tôt, des diamants avaient été volés dans un avion de la compagnie allemande Lufthansa.

En 1995, des papiers de valeur étaient dérobés d’un avion de la Swissair qui était prêt à décoller. Et en 1982, l’agent de sécurité Francis Zwarts était attaqué par des hommes en uniforme de gendarmes. Ils emportaient de l’or et des bijoux. Le corps de Zwarts n’a jamais été retrouvé.