Des Belges découvrent la tombe d’un vizir de Ramsès II

Des archéologues de deux universités belges francophones ont trouvé, lors de recherches menées à Cheikh Abd el-Gourna en Egypte, la pyramide d’un important ministre qui a travaillé 15 ans pour le pharaon Ramsès II (qui a régné de 1279 à 1213 avant J.-C.). La pyramide vieille d’environ 3.200 ans était construite dans la cour d’une tombe plus ancienne.

La découverte effectuée par des archéologues de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et de l’Université de Liège (ULg) a été annoncée ce mercredi par le ministre égyptien des Antiquités, Mohammed Ibrahim.

La pyramide trouvée mesure 12 mètres de côté et 15 mètres de haut, à l’origine. Le monument en briques crues était recouvert d’un enduit blanc éclatant et était surmonté par un pyramidion en pierre, décoré à l’image du propriétaire adorant le dieu Ré-Horakhty. La pyramide était construite dans la cour d’une tombe plus ancienne.

Des impressions sur les briques du monument - situé à Cheikh Abd el-Gourna, non loin de Louxor - indiquent que la pyramide appartient à un vizir de Haute et de Basse-Egypte nommé Khay, qui a exercé une fonction équivalente à celle d’un premier ministre durant une quinzaine d’années, sous le règne du pharaon Ramsès II (de 1279 à 1213 avant J.C, photo). C’est ce que précisent les deux universités belges.

Les pyramides en briques crues étaient construites au-dessus des tombes des hauts dignitaires de la période ramesside dans la nécropole thébaine. La tombe du vizir est située immédiatement en contrebas de la pyramide, sous une maison villageoise contemporaine, et reste encore à explorer. Le monument a été en grande partie détruit au 7e - 8e siècle après J.C., lorsque la tombe a été transformée en ermitage copte.

Le vizir Khay, qui occupait la plus haute fonction civile au royaume du pharaon, a été impliqué dans la célébration des six premiers jubilés de Ramsès II. Il a aussi supervisé les artisans chargés de réaliser les tombes de la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines. Deux statues du vizir se trouvent au musée du Caire. Elles proviennent de la Cachette de Karnak, découverte en 1903 par G. Legrain. Près de 800 statues et 17.000 bronzes y ont été mis à jour entre 1903 et 1907.