Les hélicoptères belges plus proches du front au Mali

Les deux Agusta que la Belgique a mis à la disposition de l’opération française Serval au Mali ont déménagé vendredi de l’aéroport de Sévaré vers Gao, une ville de l’est du pays nettement plus proche de la zone des combats qui opposent les forces maliennes et françaises aux groupes islamistes armés.

Les deux hélicoptères Agusta A109, qui sont affectés depuis la fin du mois de janvier à des tâches d’évacuation médicale dans le cadre de l’opération française Serval au Mali, étaient stationnés jusqu’à vendredi sur l’aéroport de Sévaré. Ce dernier est situé proche de la ville de Mopti, à quelque 600 kilomètres au nord-est de la capitale malienne, Bamako.

Les deux appareils et la trentaine de militaires qui sont chargés de leur mise en œuvre ont déménagé vendredi vers Gao, une ville de l’est du Mali distante de près de 500 km au nord-est de Sévaré.

La ville de Gao est plus proche de la zone des combats qui opposent les forces maliennes et françaises (photo) aux groupes islamistes armés, indiquaient dimanche des sources militaires. De nouveaux affrontements ont eu lieu samedi, dans le nord du Mali, entre rebelles touareg alliés aux forces françaises et djihadistes.

Pendant ce temps se poursuit dans la région du massif des Ifoghas la traque des islamistes. Selon le Tchad, cette traque aurait entraîné la mort de 13 militaires tchadiens et de 65 combattants ennemis. D’autre part, des islamistes sont parvenus jeudi dernier à s’introduire dans la mairie et au palais de justice de Gao.

Pour rappel, les deux hélicoptères belges resteront au Mali après la fin de l’opération française, afin d’effectuer des tâches similaires d’évacuation médicale, mais cette fois au profit de la mission européenne qui a pour but principal le conseil et la formation de l’armée malienne. A la suite d’une décision du Conseil ministériel restreint, la participation belge à la mission européenne est en cours de déploiement depuis la semaine dernière.