Vanackere : "Pas de relâchement en 2013"

Interviewé ce lundi matin dans l’émission "De Ochtend" de la première chaîne radio de la VRT, le ministre des Finances Steven Vanackere (CD&V, photo) a réagi à des déclarations provenant, notamment, de la ministre des Affaires Sociales et de la Santé publique, Laurette Onkelinx (PS), sur un assouplissement éventuel du budget de cette année. "Aussi longtemps qu’elle ne l’applique pas à l’exercice budgétaire en cours, c’est bon pour moi", déclarait le ministre.

Le ministre des Finances Steven Vanackere se rend bien compte que beaucoup de spécialistes - même en-dehors de la Belgique - se demandent s’il n’y a pas un danger qu’un assainissement exagéré des finances ne freine la croissance en Belgique. « Dans le cadre de la liberté d’expression, je peux le dire », réagissait le ministre ce lundi matin dans l’émission "De Ochtend" de la VRT.

Mais en tant que vice-Premier ministre, Steven Vanackere compte sur le fait que "la ministre Laurette Onkelinx (photo) aussi confirmera que nous avons à nous assurer que le budget 2013 soit bouclé avec une amélioration structurelle de 0,75%, tout comme l’an dernier".

Selon le ministre des Finances, c’est la seule façon "pour que l’Europe continue à considérer la Belgique de façon positive". "Pour ma part, c’est tout ce qu’il y a à dire. On peut avoir une opinion à ce sujet, mais nous avons du travail à réaliser, à savoir redresser le budget".

Vanackere ne veut pas entendre parler de « relâchement » et exclut l’option "d’un budget moins solide" cette année. Pour ce qui est de l’exercice budgétaire 2014, le ministre des Finances souligne que l’on pourra envisager une répartition différente des revenus et des dépenses. "Nous devrons alors immanquablement faire de nouveaux efforts".

Les ministres fédéraux entameront le contrôle budgétaire le 6 mars prochain.