Beaucoup de magasins sont vides en Flandre

A la fin de 2012, quelque 7,6% des commerces en Flandre étaient vides ou à louer. C’est nettement plus qu’au début de l’an dernier. La province anversoise et la ville de Turnhout sont les plus touchées par ce phénomène. C’est en tous cas ce qu’a indiqué le ministre flamand de l’Aménagement du territoire, Philippe Muyters (N-VA), en réponse à une question parlementaire.

C’est dans la province anversoise que l’on trouvait, à la fin de l’an dernier, le plus grand nombre de commerces qui restent vides - soit environ 9%. Les provinces les plus touchées étaient ensuite le Limbourg (8,9%), la Flandre occidentale (7,3%), le Brabant flamand (6,5%) et la Flandre orientale (6,3%).

Parmi les villes les plus concernées par l’inoccupation de commerces, on recensait fin 2012 d’abord Turnhout (14,1%), en province anversoise, puis Anvers (12,7%). Dans les villes de Saint-Nicolas (Flandre orientale), Genk (Limbourg), Courtrai (Flandre occidentale) et Ostende (Flandre occidentale), plus de 10% des commerces étaient alors inoccupés.

La moyenne du nombre de commerces vides en Flandre se situe à 7,6%. L’inoccupation des magasins était moins élevée fin 2012 dans les villes de Louvain (Brabant flamand), Roulers (Flandre occidentale), Alost (Flandre orientale), Gand (Flandre orientale) et Bruges (Flandre occidentale). Dans la Venise du Nord, très touristique, le pourcentage d’inoccupation des commerces ne dépassait d’ailleurs pas 5%.

L’augmentation importante du nombre de magasins vides en Flandre pourrait éventuellement s’expliquer par le nombre élevé de faillites en 2012. L’année dernière a d’ailleurs connu un record absolu de dépôts de bilan en Belgique.