"Les lois linguistiques sont menacées"

Si l'Assemblée générale du Conseil d'Etat se prononce en faveur de la nomination des bourgmestres non-nommés de la périphérie bruxelloise, les principes des lois linguistiques ne seront pas respectées et "l'équilibre dans le pays sera complètement perturbé", a déclaré mercredi au parlement flamand le ministre des Affaires intérieures Geert Bourgeois (N-VA).

Le ministre flamand a décidé lundi de ne pas nommer en tant que bourgmestre Damien Thiery (Linkebeek), Veronique Caprasse (Crainhem) et François Van Hoobrouck (Wezembeek-Oppem). Selon M. Bourgeois, ces élus ont déclaré ne pas vouloir respecter les circulaires du gouvernement flamand et donc la législation linguistique.

L'accord institutionnel intervenu fin 2011 prévoit, dans la foulée de la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, que les recours des bourgmestres non-nommés seront du ressort de l'Assemblée générale du Conseil d'Etat et non plus de la chambre flamande de celui-ci.

Geert Bourgeois part du principe que l'Assemblée générale confirmera la jurisprudence constante de la chambre flamande. S'il ne devait pas en être ainsi, l'équilibre serait selon lui complètement perturbé.

"Une méthode machiavélique et scandaleuse"

Le député-bourgmestre non nommé de Linkebeek, Damien Thiéry, s'est insurgé de ce qu'il considère comme une tentative d'influence du Conseil d'Etat, appelé à prendre position dans le dossier des bourgmestres non-nommés de la périphérie, par le ministre des Affaires Intérieures. Pour lui, cela relève d'une méthode "machiavélique et scandaleuse".

"Influencer de la sorte l'honorable assemblée bilingue du Conseil d'Etat montre à quel point le jeu de la N-VA et de son ministre est sordide et pervers", a répliqué jeudi Damien Thiéry. Pour lui, Geert Bourgeois vient sans doute de prendre conscience du fait que le Conseil d'Etat tient son avenir politique entre ses mains.

"Il avait une porte de sortie honorable en ne prenant pas position dans le cadre des nominations. Il a rejeté cette solution et veut aller au bout de la procédure et 'refiler' son problème au Conseil d'Etat, et de la sorte tenter de déstabiliser notre pays", a commenté le député-bourgmestre de Linkebeek.