Les jours du procureurs Dams sont-ils comptés ?

Une grande partie des collaborateurs du procureur du roi d’Anvers, Herman Dams, exigent que leur supérieur soit mis à l’écart. C’est ce que révèlent ce matin les quotidiens De Standaard et Gazet van Antwerpen. Durant trois ans, Herman Dams ne s’est jamais prononcé sur son intervention lors de l’opération policière qui a coûté la vie à Jonathan Jacob.
BELGA/VERGULT

Mardi dernier, le procureur général, Yves Liégeois (petite photo), avait annoncé lors d’une conférence de presse que Herman Dams avait bien été impliqué dans l’affaire qui a coûté la vie à un jeune homme de 26 ans dans une cellule du commissariat de Mortsel. Durant les trois années qui ont suivi, le procureur d'Anvers n'a toutefois jamais admis qu'il était intervenu ce jour-là. Une enquête a dès lors été ouverte à son égard.

Cette révélation a quelque peu secoué le parquet d’Anvers. Hier, Herman Dams se serait expliqué devant ses collègues, des explications qui seraient toutefois demeurées "confuses", selon De Standaard.

La plupart des substituts du procureur du roi estiment que Herman Dams ne peut plus rester en place et insistent pour que ce dernier démissionne. Outre son silence sur l’affaire, ils lui reprochent également de ne pas avoir épargné le substitut mis en cause dans l’émission Panorama qui a révélé cette affaire. Il semble en effet que ce soit le procureur Dams, et non son substitut, qui a donné l’ordre d’appeler un médecin pour injecter un calmant à Jonathan Jacob.

Guerre ouverte entre le parquet général et le parquet d’Anvers

Le parquet général a confirmé mercredi que trois nouvelles instructions ont été ouvertes à l'encontre du substitut anversois Peter Van Calster, connu pour son implication dans la lutte contre la fraude aux diamants. On ne sait pas encore si le substitut sera suspendu, le parquet anversois devra en décider en fonction de l'enquête disciplinaire.

Selon le quotidien De Tijd, ces nouvelles instructions pourraient concerner de possibles faits de violation du secret professionnel par Peter Van Calster mais aussi une dénonciation calomnieuse que le substitut aurait faite contre le procureur général d'Anvers Yves Liégeois.

Le substitut avait auparavant déjà été écarté des dossiers concernant la fraude aux diamants et ne pouvait plus gérer de dossiers anversois.

La guerre ouverte entre le parquet général et le parquet à Anvers semblait s'éteindre ces derniers temps. C’était avant que l’enquête à l'encontre du procureur du roi Herman Dams ne soit lancée.