"Il faudra sans doute trouver 2 milliards"

La semaine prochaine les ministres du gouvernement fédéral devront à nouveau réaliser un ajustement budgétaire. D’après le ministre des Finances Steven Vanackere (CD&V) le gouvernement fédéral devra sans doute trouver 2 milliards d’économies supplémentaires. Les Communautés et Régions devront également faire un effort mais il n’est pas question qu’elles contribuent plus que l’Etat fédéral.

2 milliards d'euros au minimum, c'est le montant que le fédéral, les entités fédérées et les pouvoirs locaux vont devoir économiser lors de l'ajustement budgétaire qui commence dans le courant de la semaine prochaine.

Interrogé dans l'émission "De zevende dag" sur la VRT, le vice-premier ministre CD&V, Steven Vanackere, a plaidé pour une collaboration entre entités. "Soyons clairs, il n'est pas question que les Régions doivent verser de l’argent au gouvernement fédéral" a commenté le ministre des Finances. "Il s'agit de responsabiliser les Régions et les Communautés. Ce qui est dans leur propre intérêt. "Steven Vanackere fait référence, notamment, aux compétences usurpées, des domaines qui relèvent désormais des Régions mais que le gouvernement fédéral continue de financer.

"Le maintient d'un budget en équilibre suffirait en Flandre"

"Le maintien d'un budget en équilibre en Flandre suffirait pour contribuer aux efforts d'assainissement des finances publiques", a fait remarquer de son côté, le vice-premier ministre Didier Reynders (MR).
Didier Reynders a insisté sur les efforts que les Communautés et Régions devraient fournir en vue du contrôle budgétaire du mois de mars, à hauteur de 350 millions d'euros.

Le ministre libéral a rappelé que l'accord de gouvernement fédéral, approuvé par le PS, le CDH, le CD&V et le SP.A, membres à la fois des majorités fédérale et régionales, prévoit d'agir sur les dépenses de plusieurs façons, notamment par une responsabilisation accrue des entités fédérées dans le financement de la pension de leurs agents et par les compétences dites usurpées.
Didier Reynders espère trouver un terrain d'entente, sans quoi "le gouvernement fédéral devra prendre lui-même des mesures".
"Un petit jeu politique si prévisible est regrettable", a répondu samedi le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V).