L'ACW et Belfius mettent fin à leur accord commercial

L'ACW, de même que son pendant francophone, le MOC, ont renoncé jeudi à la rétribution supplémentaire de 1,5% octroyée par la banque publique Belfius sur le prêt de 72 millions d'euros conclu le 31 janvier dernier.

Les révélations concernant ce "bonus" avaient contribué à fragiliser davantage l'ACW, dans l'oeil du cyclone depuis la mi-février, et alimenté les suspicions autour de l'action précise du ministre des Finances Steven Vanackere (CD&V), contraint à la démission mardi.

Si le bonus promis à l'ACW-MOC à titre de geste commercial est aujourd'hui abandonné, l'emprunt perpétuel négocié fin janvier entre les parties à un taux de 6,25% reste, lui, bel et bien maintenu. Il doit contribuer à renforcer le capital de la banque.

Dans un souci de transparence, Belfius et l'ACW-MOC ont néanmoins décidé jeudi de transmettre au président du Parlement fédéral les "divers contrats de l'accord global entre Belfius Banque et Mouvement Social et Sociaal Engagement", ont-ils encore précisé.