Davantage de primes à l’emploi pour les plus de 50 ans

L’an dernier, 3.721 primes ont été accordées en Flandre à des employeurs qui avaient engagé un nouveau collaborateur âgé de plus de 50 ans. C’est davantage qu’en 2011, où seulement 2.942 primes avaient été allouées. Le nombre de primes accordées pour la mise au travail de chômeurs plus âgés est en hausse depuis 2007. C’est la réponse apportée par le ministre flamand de l’Emploi, Philippe Muyters (N-VA), à une question écrite de Koen Van Den Heuvel (CD&V).

Les employeurs qui proposent une place à des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans peuvent bénéficier en Flandre, à certaines conditions, d’une prime - sous la forme d’une réduction des charges salariales - pendant un maximum de quatre trimestres.

Le ministre régional de l’Emploi, Philippe Muyters, a indiqué que le nombre de primes allouées étaient en hausse depuis 2007. Cette année-là, quelque 2.129 primes avaient en effet été accordées à des employeurs qui avaient proposé un emploi à des travailleurs de plus de 50 ans.

L’an dernier, ce sont 3.721 primes de mise au travail de chômeurs plus âgés qui ont été allouées. C’est davantage que les 2.942 primes accordées en 2011. Ce sont avant tout des employeurs en province d’Anvers (1.156) qui ont obtenu des primes l’an dernier. En Flandre occidentale, quelque 888 employeurs ont bénéficié des réductions de charges salariales, alors qu’ils étaient 639 en Flandre orientale, 599 dans le Limbourg et 395 en Brabant flamand à se voir accorder les mêmes primes.

Dans 2.466 cas, la personne de plus de 50 ans engagée était un homme et dans les 1.255 autres cas une femme.

La plupart des primes ont été accordées pour la mise au travail de demandeurs d’emploi âgés de 50 à 55 ans (2.551 cas), puis de personnes âgées de 55 à 60 ans (886), et enfin de travailleurs de plus de 60 ans (174 cas).